Synthèse de presse

03 décembre 2012

12h21 | Par INSERM (Salle de presse)

Le cancer devenu première cause de décès des patients infectés par le VIH

Une étude, menée par des chercheurs de l’Inserm, en collaboration avec divers sites hospitaliers, et financée par l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), révèle que « le cancer a dépassé le sida pour devenir la première cause de décès des patients infectés par le VIH en France en 2010 », rapporte l’AFP. Selon l’étude, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) et qui porte sur 728 décès répertoriés par 90 centres hospitaliers, « le sida ne représentait plus qu’un quart des causes de décès des patients infectés par le VIH en 2010 contre 47% en 2000 et 36% en 2005, grâce à l’efficacité des traitements antirétroviraux », ajoute l’agence de presse. Par contre, les cancers ont progressé et atteint 33% des causes de décès en 2010. 22% de cancers n’ont pas de lien direct avec le VIH, comme le cancer du poumon. Les décès de cause cardiovasculaire ont également légèrement progressé de 7% en 2000 à 10% en 2010, probablement en raison du « vieillissement de la population infectée par le VIH, plus exposée que la population générale aux facteurs de risque cardiovasculaire (tabagisme, alcoolisme, troubles lipidiques) », indique l’AFP.

AFP, France24, 30/11

François Hollande veut « continuer le combat » contre le VIH

A l’occasion de la cérémonie de dénomination d’un bâtiment de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre au nom de Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine, François Hollande a appelé, vendredi, à « continuer le combat » contre le VIH « jusqu’à son éradication », car « rien n’est jamais acquis », notamment en termes de prévention qui a « reculé », souligne l’AFP. Le chef de l’Etat a expliqué que « chaque année en France plus de 7 000 personnes sont contaminées » et que 30 000 des 150 000 personnes séropositives en France ne le savent pas, selon une estimation de l’Inserm, indiquent l’agence de presse, Libération et Le Figaro. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a quant à elle estimé qu’il ne fallait « pas baisser la garde ». François Hollande a par ailleurs rendu hommage à Françoise Barré-Sinoussi qui, membre de l’équipe du Pr Luc Montagnier à l’Institut Pasteur, en 1983, a participé à la découverte du virus du sida. François Hollande a affirmé la « détermination et la volonté de la France à lutter contre ce fléau ». Selon lui, « la recherche n’a pas encore atteint les deux buts qu’elle s’était fixés : guérir les malades grâce aux médicaments ou tout autre procédé (…) et aboutir à la prévention du sida grâce à un vaccin ». Jean-François Delfraissy, directeur de l’ANRS, s’est félicité du maintien, « voire un peu » de l’augmentation, de son budget pour 2013 à 45 millions d’euros, qui montre selon lui le « soutien du gouvernement ».

AFP, 30/11, Libération, AFP, Le Figaro, 01/12

En Bref

Des travaux de chercheurs anglais, publiés dans la revue Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry, montrent « l’impact de l’ensoleillement dont a bénéficié la mère pendant la grossesse sur le risque ultérieur de l’enfant au cours de sa vie » d’être atteint de sclérose en plaques, indique Le Figaro. Les chercheurs britanniques, qui ont compilé toutes les études scientifiques consacrées dans le monde à ce sujet et ont analysé les dates de naissance de 152 000 personnes souffrant de sclérose en plaques dans les pays du Nord de l’Europe et de l’Amérique du Nord, ont constaté « un risque accru de cette maladie de l’ordre de 5% pour les personnes nées au mois d’avril par rapport à ce que l’on pourrait attendre si l’exposition au soleil ne jouait aucun rôle ». Les auteurs concluent que « (…) cela conforte l’hypothèse d’une intervention précoce, pendant la grossesse, par une supplémentation en vitamine D pour prévenir la sclérose en plaques ». Le Figaro, 03/12
Guy Launoy, chercheur à l’Inserm, présentera, demain, lors des Rencontres de l’INCa consacrées aux inégalités sociales en matière de cancer, les premiers résultats de l’étude épidémiologique cherchant à comprendre les mécanismes qui conduisent à la formation des inégalités sociales notamment concernant le dépistage du cancer du sein. Le Journal du Dimanche, 02/12
Bulletin Quotidien note que Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, assistera aujourd’hui à la remise des « Prix Inserm 2012 de la Recherche médicale » au collège de France. Bulletin Quotidien, 03/12
Dans le supplément Science & Techno du Monde, Robert Barouki, biochimiste, chercheur en toxicologie, directeur de l’unité Inserm/université Paris-Descartes « Pharmacologie, toxicologie et signalisation cellulaire », publie une tribune intitulée « Environnement et santé : la science qui protège ». Il souligne que « l’une des responsabilités des scientifiques [est] d’expliquer comment la science peut  contribuer à l’évaluation des dangers et à leur réduction, sans occulter les incertitudes et les doutes, dans une vision intégrée et multidimentionnelle ». Le Monde, Science & Techno, 01/12
Des chercheurs de l’université de Californie du Sud et de l’université d’Oxford, dont les travaux ont été publiés en ligne par la revue Global Public Health fin novembre, ont découvert que « les pays où l’on consomme beaucoup de boissons contenant du sirop de maïs à haute teneur en fructose présentent une prévalence du diabète de type 2, souvent associé à l’obésité, de 20% supérieure aux pays qui n’y ont pas ou peu recours », indique Le Monde. Le Monde, 01/12
Le supplément Science & Techno du Monde a enquêté sur l’iboga, « une drogue contre l’addiction » qui s’avère « prometteuse », mais aussi « dérangeante ». Le journal souligne que « la racine de cet arbuste d’Afrique centrale, utilisée dans des rites initiatiques au Gabon, contient un alcaloïde capable d’induire un sevrage rapide et définitif chez certains toxicomanes ». Cependant, l’ibogaïne a également un effet hallucinogène qui peut être mortel chez les personnes cardiaques. Le Monde, Science & Techno, 01/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube