Synthèse de presse

10 juillet 2017

12h58 | Par INSERM (Salle de presse)

Un virus de la variole recréé en laboratoire

David Evans et Ryan Noyce, docteurs et virologues à l’université d’Alberta à Edmonton, au Canada, ont recréé en laboratoire, à partir de fragments d’ADN, une souche active du virus de la variole, rapporte Le Figaro. Selon le magazine Science, les chercheurs ont commandé du matériel génétique sur Internet pour un coût total de 100 000 dollars. « Ils prouvent ainsi qu’avec des moyens techniques très largement accessibles, des terroristes ou des nations malveillantes seraient capables de recréer des souches de variole contagieuses pour l’homme », indique le quotidien. Bien que la souche de variole synthétisée par les deux virologues canadiens est une souche équine qui n’est pas contagieuse pour l’homme, la forme humaine pourrait être reproduite avec leur technique. Un débat sur la destruction des dernières souches de la variole devrait être au programme de l’assemblée mondiale de l’OMS en 2019, rapporte le quotidien.

Le Figaro, 10/07

Le mystère de la puberté précoce

Une étude de Santé publique France, qui a pour la première fois estimé l’incidence des pubertés précoces (avant 8 ans chez les filles et avant 9 ans chez les garçons), montre qu’autour des métropoles de Lyon et Toulouse, la fréquence de ces pubertés précoces serait bien plus élevée qu’ailleurs en France, entre deux et cinq fois plus que dans d’autres régions. En compilant les données de l’Assurance Maladie entre 2011 et 2013 sur le remboursement du traitement prescrit pour freiner le processus pubertaire, les chercheurs constatent qu’en moyenne 1 173 fillettes et 117 garçons sont touchés chaque année en France. Les causes de ces pubertés précoces sont mal connues.

Le Journal du Dimanche, 09/07

En Bref

NouvelObs.com rappelle que deux chercheurs de l’Inserm à Caen (Calvados), Sara Martinez de Lizarrondo et Maxime Gauberti (Unité Inserm 1237/UNICAEn), viennent de montrer qu’« une molécule contenue dans le sirop [contre la toux], la N-acétylcystéine (NAC), peut détruire des caillots de sang responsables d’accidents vasculaires cérébraux ». Leurs travaux vont passer en phase d’essais cliniques, avec plusieurs hôpitaux en France et Europe qui vont pouvoir administrer la molécule, d’ici 18 mois environ, sur des sujets en phase d’AVC.

NouvelObs.com, 07/07

Lire le communiqué de presse « Le principal composant du sirop contre la toux efficace en cas d’AVC », publié le 8 juin.

France Info s’est penché hier sur le compte pénibilité qui va être remodelé. Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche à l’Inserm, qui travaille notamment sur la santé au travail et le risque chimique, dont le cancer lié à l’amiante, a été interviewée sur ce sujet.

France Info, 09/07

Le Parisien rapporte un cas exceptionnel présenté dans un article publié dans l’European Journal of Obstetrics, Gynecology and Reproductive Biology : une patiente de 31 ans enceinte était victime d’une rupture utérine, le fœtus a collé son dos contre la brèche pour la colmater et éviter à sa mère une hémorragie grâce à un effet ventouse. La maman était enceinte de 8 mois et demi quand elle s’est présentée aux urgences du CHRU de Lille, souffrant de « douleurs importantes ».

Le Parisien, 10/07

Santémagazine.fr explique comment l’hypnose médicale permet de vaincre les insomnies pour retrouver un sommeil réparateur. Le site rappelle l’expertise collective de l’Inserm (2015) sur l’hypnose qui a pointé ses avantages.

Santémagazine.fr, 07/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube