Synthèse de presse

10 juin 2013

12h12 | Par INSERM (Salle de presse)

L’optogénétique pour comprendre les TOC

Une étude, publiée vendredi dans la revue Science par le biologiste français Eric Burguière, « ouvre de nouvelles perspectives » pour mieux traiter les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), indique Le Journal du dimanche. L’équipe du chercheur, dont les travaux ont été menés chez la souris, a utilisé l’optogénétique, une technique qui « mêle l’optique et le génie génétique : des neurones génétiquement modifiés sont rendus sensibles à la lumière », souligne le journal. Une fibre optique a ensuite été introduite dans le cerveau de la souris, et, « grâce à un simple faisceau lumineux », ces neurones ont été activées ou inhibées. Eric Burguière, qui poursuit ses recherches à l’Inserm, indique : « Avec cette stimulation lumineuse, nous avons ciblé les neurones excitateurs dans les circuits qui semblent être impliqués dans des comportements pathologiques de répétitions chez les souris ». Ces travaux ont montré que « ces comportements ont été largement atténués », grâce à la stimulation lumineuse, et « dès que la stimulation cessait, ils réapparaissaient », explique le journal. Selon le chercheur, l’apport de cette technique est « révolutionnaire » : « En comprenant mieux les mécanismes et les circuits neuronaux du cerveau, on pourrait identifier le point d’origine à stimuler pour optimiser l’effet thérapeutique des molécules, voire en élaborer de nouvelles, plus ciblées ».

Le Journal du dimanche, 09/06 – Communiqué de presse : Les promesses de l’optogénétique pour aider à mieux traiter les TOC

Erreur de conditionnement de médicaments

Des somnifères (zopiclone) et des diurétiques (furosémide) du laboratoire Teva ont été intervertis, suite à une erreur de conditionnement sur le site de Sens. Selon l’ANSM, qui estime que « ce genre d’incident est extrêmement rare », « sans certitude sur ce qui s’est réellement passé, il n’est pas possible de dire combien de boîtes sont concernées. Or, dans le domaine du médicament, quand on ne sait pas, on part de l’hypothèse la pire ». La justice enquête sur un homme de 91 ans, qui est décédé samedi soir dans le VIIe arrondissement de Marseille de « ce qui semble être un oedème cardiaque », a indiqué Jacques Dallest, le procureur de la République de Marseille. Le Figaro précise qu’il « prenait de la furosémide du laboratoire Teva et plusieurs boîtes ont été retrouvées chez lui ». Or, ajoute le procureur, « parmi celles ouvertes, l’une appartenait au fameux lot mal conditionné », contenant de la zopiclone au lieu de la furosémide.

Le Figaro, 10/06

En Bref

L’étude Nutrinet Santé, « lancée en 2009 par le Pr Hercberg (Inserm, INRA, Cnam…), va être étendue à la Belgique », rapporte Aujourd’hui en France. 50 000 Belges francophones volontaires doivent être recrutés afin de connaître leurs habitudes alimentaires. Aujourd’hui en France, 10/06

Selon un sondage exclusif OpinionWay de l’Observatoire de la santé Le Figaro – Weber Shandwick, « si 88% des Français voient un lien positif entre une activité sportive plus intense et un meilleur contrôle du poids, seuls 12% déclarent faire déjà au moins deux heures de sports par semaine ». Selon une étude, publiée le 3 juin dans The American Journal of Epidemiology et menée auprès de 6 200 hommes et femmes âgés de 44 à 84 ans, quatre facteurs principaux conditionnent l’espérance de vie et réduisent le risque cardiaque : l’alimentation saine, l’exercice physique, le maintien d’un poids normal et le fait de ne pas fumer. Le Figaro, 10/06

Le Journal du Dimanche se penche sur « la recherche du sang universel ». Le Pr Luc Douay, chef du service d’hématologie à l’hôpital Saint-Antoine et directeur d’une unité de recherche Inserm/université Pierre-et-Marie-Curie, à Paris, explique les travaux qu’il mène avec son équipe utilisant les cellules souches. Il souligne : « On a montré qu’en théorie, à partir de toutes les cellules souches présentes dans un sang de cordon ombilical moyen, on pourrait produire entre 50 et 100 poches de sang. Mais il reste un certain nombre de défis à surmonter ». Et d’ajouter : « Nous avons bon espoir d’aboutir d’ici à trois ou quatre ans ». Outre les cellules souches de cordon ombilical ou de moelle osseuse, une autre source, illimitée, serait les cellules souches pluripotentes induites ou IPS, explique le journal. Le Journal du Dimanche, 09/06

Les Echos rendent compte de « la révolution de l’immunothérapie », dont de nombreuses études ont été présentées lors du Congrès de l’American Society of Clinical Oncology (Asco). Le quotidien souligne que les laboratoires prennent le virage de l’immunothérapie, comme le laboratoire Roche « qui ne jurait que par les thérapies ciblées ». Selon le journal, qui s’appuie sur les estimations d’Andrew Braun, analyste chez Citigroup ayant consacré une étude à ce sujet, « cette nouvelle génération de traitements pourrait être utilisée dans 60% des cancers et dégager, d’ici à cinq ans, un chiffre d’affaires annuel de 35 milliards de dollars ». Les Echos, 10/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube