Synthèse de presse

11 avril 2016

11h46 | Par INSERM (Salle de presse)

La maladie de Parkinson touche aussi les actifs

A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson qui a lieu aujourd’hui, l’association France Parkinson rappelle que l’âge moyen de diagnostic de cette « maladie du mouvement » est de 58 ans, souligne Le Figaro. Sur les 25 000 nouveaux cas recensés chaque année, de nombreux patients sont encore en activité. Le quotidien explique que, « lorsque les premiers symptômes cliniques [troubles moteurs, fatigue, douleurs, insomnie, anxiété] apparaissent, la maladie, présente depuis plusieurs années, a déjà détruit 50 à 70% des neurones ». Selon le Dr Fabienne Ory-Magne, neurologue au CHU de Toulouse, « une fois que la maladie est déclarée on ne sait pas la guérir ». Outre les traitements, les premières années, pour contrôler les symptômes, la prise en charge de la maladie passe désormais par la rééducation et l’activité physique. Par ailleurs, la stimulation cérébrale profonde est proposée à certains patients « lorsque les traitements médicamenteux ne permettent plus de contrôler les symptômes moteurs» .

Le Figaro, 11/04

Manger intuitivement est associé à un risque plus faible de surpoids

Une étude menée par des chercheurs Inserm au sein de l’Unité 1153 « Centre de recherche épidémiologie et statistique » et publiée dans la revue Obesity, révèle que manger lentement, en écoutant les signaux de son corps et de la faim est associé à un risque plus faible de surpoids et d’obésité, indiquent Topssante.com et Femmeactuelle.fr. Les chercheurs ont analysé les données de 11 774 hommes et 40 389 femmes, âgés de 50 ans en moyenne, ayant répondu au questionnaire IES-2. Sandrine Péneau, auteur de ces travaux, explique : « Manger seulement quand on a faim est associé à un risque de surpoids et d’obésité plus faible, manger pour des raisons physiques et non émotionnelles également, ainsi que le fait de ne pas se restreindre quand on a faim (…) ».

Topsante.com, 08/04, Femmeactuelle.fr, 09/04

En Bref

Sciencesetavenir.fr et sur twitter @sciences_avenir indiquent qu’une table ronde « Embryon, génome, cerveau : faut-il craindre les manipulations ? » a été animée samedi par Rachel Mulot, journaliste chez Sciences et Avenir. Y participaient François Berger, neurologue, directeur de Clinatec, Cécile Martinat, généticienne, directrice de l’Unité Inserm 861 « Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques » et Cynthia Fleury, philosophe.

Sciencesetavenir.fr, @sciences_Avenir, 09/04

Le Figaro consacre un dossier aux voyages « dans l’espace pour comprendre l’humain sur Terre ». Le Dr Marie-Pierre Bareille, coordinatrice des études de simulation spatiale au Medes (Institut de médecine et de physiologie spatiales), explique : « Les voyages dans l’espace apparaissent comme un modèle accéléré des conséquences de l’inactivité physique sur l’organisme humain, ici, sur Terre ».

Le Figaro, 11/04

Aujourd’hui se tient, à Matignon, la 7e Rencontre du Conseil stratégique des industries de santé, une instance créée en 2004 entre l’Etat et les industries de la santé. Trois groupes de travail ont été mis en place dont un sur l’accès à l’innovation. A cette occasion, Cyril Schiever, président du laboratoire MSD France, filiale de Merck, accorde une interview à L’Opinion, au cours de laquelle il rappelle, concernant les laboratoires : « Nous partageons avec les pouvoirs publics l’objectif de promouvoir une plus grande efficience dans la prise en charge des patients ». Il se félicite par ailleurs du grand nombre d’innovations qui arrivent aujourd’hui, notamment dans le domaine de l’oncologie avec « une vraie révolution thérapeutique : l’immuno-oncologie ».

L’Opinion, 11/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube