Synthèse de presse

12 mai 2014

13h13 | Par INSERM (Salle de presse)

Les progrès de la médecine face à l’infertilité masculine

Le Figaro se penche sur l’infertilité masculine et explique que, grâce aux progrès de la médecine, il est possible de concevoir un enfant avec « un seul spermatozoïde mature ». Le journal souligne : « Même si les spermatozoïdes matures sont en nombre insuffisant pour arriver à avoir un enfant de manière naturelle, il y a de fortes chances d’y arriver par le biais d’une fécondation in vitro (FIV), voire une FIV avec injection d’un seul spermatozoïde dans l’ovocyte (Iesi), une technique qui a connu un bel essor ». Le Pr Célia Ravel (biologie de la reproduction, Cecos du CHU de Rennes), indique : « Il n’existe pas à ce jour de moyen pour rendre mature un spermatozoïde qui ne l’est pas, même si tout l’enjeu de la recherche est d’y arriver à partir de tissu testiculaire prélevé et mis en culture ». Elle ajoute : « Les résultats sont bons chez la souris, mais encore très décevants chez l’homme (…) ». Le Figaro rappelle les résultats des travaux des chercheurs de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de l’Inserm qui ont mis en évidence une baisse de la concentration du sperme d’environ 2% par an entre 1973 et 1996.

Le Figaro, 12/05

La prévention permettrait d’éviter 37 millions de décès

Les scientifiques de l’Imperial College de Londres ont réalisé une modélisation sur « les conséquences d’une diminution de six facteurs de risque » de décès, explique Le Figaro. Ces facteurs de risque sont : le tabac, l’alcool, la quantité de sel absorbé, l’hypertension, l’obésité et la glycémie trop élevée. L’équipe du Pr Majid Ezzati a extrapolé le devenir de l’état de santé des populations suivant la mise en place ou non de politiques de prévention ciblant ces facteurs de risque. Les chercheurs ont retenu comme hypothèse l’objectif de réduire de 30% la consommation de tabac et de sel, de 10% celle d’alcool, de diminuer de 25% le nombre de personnes hypertendues et de freiner la progression de l’obésité et du diabète. Selon les chercheurs, si ces objectifs étaient atteints, plus de 16 millions de décès entre 30 et 70 ans pourraient être évités d’ici à 2015 ainsi que 21 millions de morts prématurées parmi les plus de 70 ans. Les scientifiques ajoutent que, sur les 37 millions de morts prématurées évitées, 31 millions concerneraient des personnes vivant dans les pays à faibles revenus ou à revenus moyens.

Le Figaro, 12/05

En Bref

Des chercheurs américains de Stanford (Californie) et du Montana, dont les travaux menés sur cinq hommes dont trois stériles sont publiés dans Cell Reports, ont réussi à fabriquer des spermatozoïdes à partir de peau humaine, rapporte Le Journal du Dimanche. Les scientifiques ont reprogrammé les cellules de peau prélevées chez ces cinq hommes « pour en faire des cellules souches pluripotentes induites capables de régénérer n’importe quel tissu », souligne le journal. « Ces cellules souches ont alors été transplantées dans les systèmes reproductifs de souris stériles, où elles se sont transformées en cellules germinales à l’origine des cellules reproductrices ». Le Journal du Dimanche, 11/05
Des chercheurs de l’université de Fribourg (Allemagne), dont les travaux sont publiés dans le Journal of Neural Engineering, ont utilisé une nouvelle technique contre l’hypertension : les impulsions électriques. Selon eux, près de 40% des rats de laboratoire ayant reçu des impulsions électriques dans leur cerveau via certains nerfs ont vu leur pression artérielle baisser de manière significative. Selon le Dr Dennis Plachta, auteur principal de l’étude : « Nos travaux ont montré que l’on pouvait, grâce à ce dispositif [implanté chirurgicalement] sur le nef vague [qui transporte des informations motrices, sensitives et sensorielles], réduire la pression artérielle sans effet secondaire ». Le Figaro, 12/05
La Tribune souligne que NéoVirTech est « la start-up à suivre en virologie ». Cette entreprise, créée en février dernier et basée sur le site de l’Oncopole de Toulouse, « identifie de nouveaux antiviraux et des molécules capables d’empêcher la prolifération de virus » dans les cellules humaines, explique le quotidien. Son fondateur, Franck Gallardo, biologiste, vise comme premiers clients : les laboratoires publics et privés. Pour le moment, il se concentre sur la recherche d’antiviraux contre les virus de la famille de l’herpès. La Tribune, 12/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube