Synthèse de presse

15 avril 2013

11h16 | Par INSERM (Salle de presse)

Le Mediator pourrait conduire à près de 1 800 décès

Le parquet de Paris a présenté, le 12 avril, une expertise judiciaire de grande ampleur sur la dangerosité du Mediator, réalisée à la demande du juge d’instruction chargé de ce dossier, Pascal Gand, indique Aujourd’hui en France. Ce rapport a nécessité « vingt mois de travail », mené par un collège international regroupant trois experts « indépendants des différentes parties (…) », a expliqué le parquet de Paris. Le quotidien souligne que cette enquête se révèle « accablante pour le laboratoire Servier et pour les autorités de santé ». Selon les experts, le benfluorex (la molécule du Mediator) est bien « apparenté aux amphétamines et […] possède des propriétés anorexigènes puissantes ». Les auteurs du rapport estiment que ces données essentielles « ont été minimisées ou occultées dans les documents scientifiques des laboratoires Servier (…) ». Les auteurs du rapport revoient à la hausse l’estimation de la mortalité attribuable au Mediator : 220 à 300 morts « dans les deux ans et demi » et 1 300 à 1 800 décès à plus long terme.

Aujourd’hui en France, 13/04

L’implantation d’une salle de shoot dans le Xe arrondissement de Paris en question

Une « votation populaire sur les salles de shoot » a été organisée dimanche dans le 10e arrondissement de Paris à l’initiative de l’élu UMP Serge Federbusch, opposé à l’implantation d’un tel projet dans le quartier de la gare du Nord, soulignent l’AFP, Le Figaro, I Tele et France Culture. A l’issue du vote, 93% des 300 votants se sont déclarés contre cette implantation. Cette initiative a eu lieu alors que le choix du lieu d’implantation de cette salle de consommation de drogue à moindre risque devrait officiellement intervenir « d’ici à quelques semaines », explique le maire du Xe, Rémi Féraud. Daniel Vaillant, député maire (PS) du XVIIIe arrondissement, auteur d’un rapport sur « la légalisation contrôlée du cannabis », a appelé quant à lui à la création d’une salle de consommation de crack, sur le modèle de la « salle de shoot ». 

AFP, 12/04, Le Parisien, 13/04, I Tele, France Culture, 14/04, Le Figaro, 15/04

En Bref

Les Echos consacrent un article aux travaux sur le génome des surdoués, menés par des scientifiques chinois. Zhao Bowen, directeur du laboratoire de génomique cognitive du Beijing Genomics Institute (BGI), espère « identifier les régions du génome où la séquence de nucléotides est statistiquement différente chez les surdoués », explique le quotidien. Il compte pour cela recruter quelque 2 000 volontaires détenteurs d’un QI de 145 ou plus. Outre les difficultés techniques de ce projet, se pose également un problème éthique, souligne le quotidien. Hervé Chneiweiss, président du comité d’éthique de l’Inserm, se demande : « Une fois qu’on aura établi que tel variant génétique a tel effet ‘‘positif’’, que fait-on ? Si c’est pour économiser sur la scolarité des enfants et ne réserver les études supérieures qu’aux porteurs des ‘‘bons’’ gènes, c’est évidemment intolérable ». Les Echos, 15/04
Quinze « souris astronautes » vont décoller, samedi, de Baïkonour, au Kazakhstan, à bord d’une capsule automatique, afin d’être mises sur orbite autour de la Terre durant un mois, rapporte Le Journal du dimanche. Cette expérience est menée par le Centre national d’études spatiales (Cnes) et la Russie. Cinq de ces rongeurs ont été équipés d’instruments télémétriques ultraperfectionnés, introduits dans leur artère carotide gauche. Ces capteurs miniaturisés permettront d’enregistrer en permanence la pression artérielle et la fréquence cardiaque des souris afin de les analyser. Les dix autres souris seront auscultées, une fois de retour sur Terre, par des scientifiques russes et français. Parmi ceux-ci figure l’équipe de Laurence Vico, directrice de recherche Inserm, à Saint-Etienne, qui étudiera les os des rongeurs.
Le Journal du dimanche, 14/04
Le Figaro souligne que, grâce à l’imagerie du cerveau, des différences ont été constatées entre le cerveau d’un enfant dyslexique et celui d’un non dyslexique. Franck Ramus, directeur de recherche au CNRS (Institut d’étude de la cognition, Ecole normale supérieure, Paris), souligne : « Nous avons pour projet, au cours des deux prochaines années de chercher à observer (grâce à des IRM à très haut champ magnétique) des perturbations de nature telle qu’elles n’ont aucune chance de disparaître. C’est justement pour cela que nous cherchons à les visualiser : pour enfin confirmer qu’il y a des perturbations cérébrales très précoces (prénatales) et qui ne peuvent pas être la simple conséquence du mauvais apprentissage ». Le Figaro, 15/04
Aujourd’hui en France présente la société Median Technologies, qui « commercialise un logiciel capable d’identifier les tumeurs visibles, de réaliser les mesures de diamètre, de volume ou de densité pour parfaire le diagnostic ». La PME de Sofia-Antipolis (Nice) « compte déjà trois des cinq premiers groupes ‘‘pharma’’ français parmi ses clients, dont Sanofi », indique le journal. Labellisée Entreprise innovante par Oséo, Median Technologies fera partie des entreprises qui accompagneront François Hollande en Chine à la fin du mois. Aujourd’hui en France, 15/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube