Synthèse de presse

15 février 2016

13h08 | Par INSERM (Salle de presse)

De rares décès d’adultes liés au virus Zika

Le Figaro souligne que le virus Zika « semble entraîner de rares décès d’adules ». Le Dr Arnaud Fontanet, directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur, indique : « Dans l’état actuel des connaissances, tout ce que l’on peut évoquer, c’est la possibilité de décès indirectement dus au virus Zika, par le biais d’un syndrome de Guillain-Barré ». Le quotidien précise que « cette violente réaction auto-immune visant plus particulièrement les nerfs périphériques de l’organisme (paralysie des jambes notamment) n’est d’ailleurs pas spécifique au virus Zika, et d’autres agents infectieux peuvent la déclencher : Campylobacter jejuni, cytomégalovirus, virus d’Epstein-Barr, Mycoplasma pneumoniae, virus de la varicelle, etc ».

Le Figaro, 13/02, Le Journal du Dimanche, 14/02

La thérapie oculaire, EMDR, pour soigner les traumatismes

Libération rend compte de l’EMDR (Eye movement desensitization and reprocessing), une thérapie cognitive, « importée des Etats-Unis et basée sur le mouvement des yeux, (qui) a pour but de combattre les souvenirs douloureux ». Et d’ajouter que « des rescapés des attentats de Paris y ont eu recours, même si elle est controversée en France ». Selon le journal, plusieurs études ont été réalisées sur cette thérapie et notamment « un rapport de l’Inserm qui a cherché à évaluer l’hypnose et des techniques qui lui sont proches comme l’EMDR ». Selon l’Inserm, « l’EMDR est efficace dans la prise en charge du syndrome de stress post-traumatique chez l’adulte, mais les revues ne permettent pas de conclure, ni chez l’enfant ni chez l’adolescent ».

Libération, 15/02

En Bref

Le Pr Yves Lévy, Président-directeur général de l’Inserm, était l’invité, ce weekend de l’émission Votre santé m’intéresse diffusée sur BFM TV et BFM Business. Le débat a porté sur l’Inserm et les perspectives en matière de recherche médicale en France en 2016. Yves Lévy a également présenté les axes stratégiques de l’Inserm : le vieillissement, normal ou pathologique, des domaines nouveaux comme le microbiote et la médecine génomique.

Retrouvez l’émission Votre santé m’intéresse sur les site web de BMF TV.

BFM Business, BFM TV 13/02, 14/02

Selon une étude de l’Inserm, l’AP-HP et l’Université Paris Descartes, publiée dans Annals of Internal Medicine, 51% des personnes qui décèdent subitement d’un arrêt cardiaque auraient eu des signes précurseurs, rapporte Le Généraliste. Cette étude a été menée auprès de 839 hommes et femmes, âgés de 35 à 65 ans, victimes de mort subite. « La douleur dans la poitrine était le symptôme le plus fréquent », souligne le journal.

Retrouvez le communiqué « Arrêt cardiaque – Ne négligez pas les signes d’alerte ! » sur la salle de presse de l’Inserm.

Le Généraliste, 12/02

Le Figaro, qui se penche sur l’hypersomnie, souligne qu’une personne sur 10 000 à 500 000 pourrait souffrir d’une des formes d’hypersomnie. Or, ajoute le journal, « centres experts, traitements innovants… La France est à la pointe, mais deux tiers des personnes atteintes ne le savent pas ». Selon le Pr Yves Dauvilliers, coordinateur national sur les hypersomnies rares, responsable du Centre national de référence narcolepsie, hypersomnie idiopathique et syndrome de Kleine-Levin, à l’hôpital Gui de Chauliac, à Montpellier, « se savoir hypersomniaque, c’est l’assurance de bénéficier de nouveaux traitements innovants et de renouer avec une vie proche de la normale ».

Le Figaro, 15/02

Selon la Fédération de cardiologie, on dénombre chaque année, 2 000 cas du syndrome de cœur brisé en France. Cette maladie est due à un stress entraînant un spasme du ventricule gauche. Une récente étude, réalisée à l’université de Zurich, a mis en lumière que les gros chocs émotionnels se révèlent déclencheurs du syndrome dans près de 28% des cas. Enfin, cette pathologie touche principalement les femmes de plus de 50 ans, après la ménopause.

Le Parisien, 15/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube