Synthèse de presse

15 juillet 2013

12h13 | Par INSERM (Salle de presse)

Les médicaments non-prescrits autorisés à la vente en ligne mais pas en grande surface

Le Figaro indique que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a répondu par la négative à une proposition de l’Autorité de la concurrence, qui évoquait la vente de médicaments en grandes surfaces. Ce réseau de distribution n’est « pas envisagé par le gouvernement », même pour les médicaments non soumis à prescription, la ministre affichant son souci de maintenir la sécurisation du circuit du médicament tout en maîtrisant la consommation. En revanche, les pouvoirs publics ont partiellement donné satisfaction au gendarme de la concurrence en autorisant la vente en ligne de médicaments Cette autorisation est cependant assortie d’un cadre réglementaire contraignant, chacun des sites Web devant être le « prolongement virtuel » d’une pharmacie réelle, elle-même dûment agréée. Le retour d’expérience de ce qui a été fait à l’étranger amène à penser que cette nouvelle opportunité n’entraînera pas de réel bouleversement. « En Belgique, 4 000 officines avaient obtenu leurs licences, mais seules 150 fonctionnent encore. En Allemagne, il reste une quarantaine de sites actifs sur 3 000 agréments », explique Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre des pharmaciens. À ce jour, seuls 35 sites sont enregistrés auprès de l’Ordre.

Le Figaro, 13/07

Un état des lieux du cancer en France

Plusieurs organismes de santé publique se sont associés pour établir un état des lieux du cancer en France, depuis 1980. L’Institut national du cancer, l’Institut de veille sanitaire, le service de biostatistique des Hospices civils de Lyon et le registre des cancers Francim, ont voulu établir une analyse statistique la plus fine possible de l’évolution de la maladie. Ainsi, si les chiffres bruts peuvent paraitre impressionnants – le nombre de nouveaux cas de cancers en France aurait augmenté de 107,6% pour les hommes et 111,4 % pour les femmes, depuis 1980 – ils doivent être relativisés par les données démographiques. La population française a augmenté globalement et elle a vieilli sur la période, accroissant mécaniquement l’incidence de la maladie. Le cancer du poumon, responsable de 8 700 décès par an, augmente sensiblement en raison d’une montée du tabagisme féminin. Pour les hommes, le cancer de la prostate (responsable de 53 46.5 nouveaux cas en 2009) est le plus fréquent et le troisième en mortalité avec 8 876 décès estimés.

Le Figaro, 13/07

En Bref

Selon le quotidien, Sanofi-Pasteur vient de lancer, à Neuville-sur-Saône, près de Lyon, la production du premier vaccin contre la dengue, qui devrait être mis sur le marché fin 2015 à raison de 100 millions de doses par an. Ce vaccin aura l’avantage de s’attaquer aux quatre souches de la maladie. Aujourd’hui en France, 13/07
L’AFP revient sur la canicule de 2003 et présente, 10 ans après, le bilan qu’en tire Patrick Pelloux, qui avait lancé l’alerte en tant que président de l’Association des médecins urgentistes hospitaliers. Celui-ci évoque « l’incompétence de l’Etat » à l’époque, et émet un constat sévère sur la situation actuelle : « La seule chose qui ait changé c’est que le mot « canicule » est entré dans la conscience collective et que les politiques de prévention ont donné certains résultats. [Mais] les moyens de l’hôpital n’ont cessé de baisser. Cela fait toujours dix ans qu’on réclame la non-fermeture de lits l’été ». En revanche, Bernard Ennuyer, sociologue de la vieillesse, estime qu’« On a tiré des leçons de cette crise. Les villes ont pris des mesures, des pièces rafraîchies sont prévues dans les maisons de retraite. AFP, 13/07
Selon Aujourd’hui en France, la Direction générale de la santé aurait mis en place un groupe de travail sur la fréquence des cancers observés chez les diagnostiqueurs immobiliers. En 2006, un décret a imposé que le diagnostic de présence de plomb se fasse sur plusieurs couches, nécessitant des appareils de mesure plus puissants à source nucléaire, dont 4 000 seraient à ce jour en circulation. Or depuis, on assiste à un taux élevé de cancers dans cette profession. Aujourd’hui en France présente le témoignage d’une ancienne diagnostiqueuse en immobilier, qui réalisait ce type de diagnostics, et qui a contracté une leucémie reconnue maladie professionnelle, en 2005, par Sécurité sociale du Tarn-et-Garonne. Le ministère de la Santé doit rendre ses conclusions à la rentrée. Aujourd’hui en France, 15/07

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube