Synthèse de presse

16 mars 2015

12h21 | Par INSERM (Salle de presse)

Des ultrasons contre la maladie d’Alzheimer

Le Journal du Dimanche rend compte de travaux ayant permis la restauration de la mémoire chez des souris atteintes de la maladie d’Alzheimer. Une équipe de chercheurs Australiens a pour cela utilisé des ultrasons et injecté des micro-bulles dans le sang. Les travaux, dont la technique a déjà été testée sur des singes, sont publiés dans la revue Science Translational Medecine. Selon l’équipe de l’Institut du cerveau de l’université du Queensland, « après plusieurs semaines de traitement, les plaques de protéines amyloïdes avaient disparu chez 75% des rongeurs sans endommager leur tissu cérébral », explique le journal.

Le Journal du Dimanche, 15/03

En Bref

Fanny Mochel, de l’Unité Inserm 1127 « Institut du cerveau et de la moelle épinière », explique au Figaro avoir « mis en place une étude pour évaluer le potentiel thérapeutique de la triheptanoïne » dans le traitement de la maladie de Huntington. Et d’expliquer : « Après seulement un mois d’essai, le fonctionnement énergétique du cerveau de ces patients s’est amélioré et se rapprochait de celui d’un cerveau sain ».

 Retrouvez le communiqué « Maladie de Huntington : le potentiel thérapeutique de la triheptanoïne confirmé » sur la salle de presse de l’Inserm.

 Le Figaro, 16/03

Selon une étude Inserm, reprise par Le Généraliste, les personnes atteintes d’hépatite B chronique ont un risque de décès prématuré accru de 70% par rapport à la population générale. Ces travaux révèlent que « les complications – en particulier la survenue d’un carcinome hépatocellulaire, d’un lymphome non-Hodgkinien ou d’une maladie hépatique – sont en cause ».

 Le Généraliste, 13/03

A l’occasion de la semaine du cerveau, Les Echos consacre un article à l’optogénétique. Cette technique, associant optique et génétique, consiste « à bricoler génétiquement certains neurones du cerveau pour les rendre sensibles à la lumière, puis à passer une fibre optique à travers le crâne du cobaye et à « flasher » sa matière grise pour activer ou inhiber à volonté les dits neurones ». Selon Christophe Mulle, président de la Société des neurosciences, l’optogénétique aurait « profondément renouvelé le paysage des neurosciences ».

Retrouvez notre C’est dans l’air « Semaine du cerveau 2015 : du 16 au 22 mars » ainsi que les contacts de chercheurs associés à ce thème sur la salle de presse

 Les Echos, 16/03

Les travaux de Bruno Bonaz, Unité Inserm 836 « Grenoble Institut des neurosciences (GIN) », sur la maladie de Crohn abordent « différemment la pathologie » et utilisent « la neurostimulation du nerf vague », indique Le Figaro. Selon le chercheur, « la thérapie par neurostimulation ne peut guérir toutes les personnes atteintes de la maladie de Crohn, mais pour ceux dont la maladie est modérée, elle reste une alternative intéressante ».

 Le Figaro, 16/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube