Synthèse de presse

19 août 2013

14h16 | Par INSERM (Salle de presse)

Classement de Shanghai 2013

Plusieurs titres de presse soulignent la réaction de Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, à la publication du classement de Shanghai, qui fait la part belle aux universités américaines et britanniques. La ministre a précisé que le résultat est « sans surprise », dans la mesure où ce classement privilégie des critères plus adaptés aux universités anglo-saxonnes. Mme Fioraso a affirmé que « dans 40% des cas au minimum, la France n’est pas comptabilisée », soulignant que le CNRS, l’Inserm ou le CEA ne sont ainsi pas pris en compte par un classement qui sélectionne prioritairement les universités, alors que « Le CNRS est au premier rang mondial pour les publications scientifiques », précise-t-elle. La ministre s’est félicitée que « la France compte 20 établissements classés et ses résultats sont en progression par rapport à 2012 ». Quatre établissements français apparaissent dans le Top 100. Les universités Pierre et Marie Curie, Paris Sud, l’école normale supérieure et l’université de Strasbourg obtiennent respectivement les 37ème, 39ème, 71ème et 97ème rangs.  Pour contrer ce classement, la commission européenne a décidé de la mise en place d’un panorama des universités européennes. Baptisé U-Multirank, il devrait être accessible sur Internet d’ici février 2014. 

AFP, 15/08, Les Echos, Le Monde, L’Opinion, Libération, L’Humanité, BFM Business, 16/08

Coma : une nouvelle technique pour établir le niveau de conscience des patients

Le Figaro note qu’une équipe de chercheurs américains et européens a mis au point une technique d’analyse permettant d’estimer le degré de conscience d’une personne dans le coma ou sous anesthésie. Jusqu’à présent le niveau de conscience était établi par la capacité du patient à répondre aux sollicitations extérieures. Or cette méthode est limitée car l’absence de réponse ne signifie pas que le patient est inconscient, mais soit qu’il est insensible aux stimuli extérieurs, soit qu’il ne peut pas bouger, ou encore qu’il ne comprend plus ce qu’on lui demande. La technique explorée par les scientifiques repose sur un dispositif magnétique externe qui stimule le cerveau. Un électroencéphalogramme enregistre la réaction neuronale, permettant ainsi d’évaluer si le patient est ou non conscient. Steven Laureys de l’Université de Liège, considère que « cette méthode à l’avantage d’être objective, sans être dépendante des capacités sensorielles ou motrices du patient ».

Le Figaro, 19/08

En Bref

Le journal La Croix indique qu’une équipe de chercheurs français, menée par Benoît Schneider (Université Paris-Descartes) et Jean-Marie Launay (hôpital Lariboisière-Inserm), a publié le 18 août dans la revue Nature Medecine des travaux réalisés sur la souris, mettant en évidence une substance capable de ralentir la progression des maladies neurologiques telles que la maladie d’Alzheimer ou les maladies à prions. Philippe Amouyel, professeur d’épidémiologie, chercheur à l’Institut Pasteur de Lille et directeur de la Fondation Plan Alzheimer estime que « ces travaux représentent une avancée importante ».La Croix, 19/08

Aujourd’hui en France annonce un retour des oreillons chez les jeunes adultes. La recrudescence de la maladie infantile que l’on croyait éradiquée, s’expliquerait, selon l’InVS par le fait que l’efficacité du vaccin s’estompe avec le temps. 13 310 cas ont été répertoriés sur les sept premiers mois de l’année, contre 3 730 en 2012. La haute autorité recommande en cas d’apparition de la maladie dans une collectivité de proposer un troisième rappel. Aujourd’hui en France, 16/08

La Croix souligne qu’un projet de recherche génétique médicale va impliquer de façon inédite la population des Pays de la Loire. L’objectif du projet Vacarme (Vaincre les maladies cardiovasculaires, respiratoires et métaboliques) est de repérer les sujets à risque au sein d’une famille grâce à une simple prise de sang. La Croix, 16/08

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube