Synthèse de presse

19 juin 2017

12h38 | Par INSERM (Salle de presse)

Alerte sur les perturbateurs endocriniens

Trois sociétés savantes internationales représentant des milliers de chercheurs et de cliniciens (The Endocrine Society, la Société européenne d’endocrinologie et la Société européenne d’endocrinologie pédiatrique) ont adressé le 15 juin, une lettre aux vingt-huit ministres européens chargés de l’environnement pour les mettre en garde contre la faiblesse du projet de réglementation des perturbateurs endocriniens (PE) proposé par la Commission européenne. Ce dernier pourrait être soumis au vote des Etats membres lors d’une réunion du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, le 4 juillet, explique Le Monde. « Des critères d’identification des PE doivent être adoptés au niveau européen », souligne le journal. Les scientifiques craignent un revirement de la France. En effet, selon les informations du Monde, « la France s’apprêterait à accepter la proposition de critères élaborés par la Commission européenne – une proposition jugée trop laxiste par les ONG et surtout, par la communauté scientifique compétente ». Le Monde indique par ailleurs, que l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a annoncé, le 16 juin, l’inscription du bisphénol A (BPA) sur la liste des substances « extrêmement préoccupantes » en raison de ses propriétés de perturbation endocrinienne.

Le Monde, 18/06

L’obligation de 11 vaccins infantiles à l’étude

L’ensemble de la presse revient sur l’annonce, vendredi, de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, de rendre « obligatoires pour une durée limitée » pas moins de 11 vaccins pour enfants. Actuellement, seuls trois vaccins sont obligatoires : diphtérie, tétanos et poliomyélite. La ministre explique : « Aujourd’hui, la rougeole réapparaît, il n’est pas tolérable que des enfants en meurent : dix sont décédés depuis 2008. Comme ce vaccin est seulement recommandé et non obligatoire, le taux de couverture est de 75% alors qu’il devrait être de 95% ». Elle conclut : « Nous réfléchissons donc à rendre obligatoires les onze vaccins (poliomyélite, tétanos, diphtérie, coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C) pour une durée limitée, qui pourrait être de cinq à dix ans ».

Le Figaro, Libération, Le Monde, 17/06

 

En Bref

Le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) indique, dans un communiqué de presse, qu’il appelle aujourd’hui les entreprises alimentaires européennes et les détaillants à cesser d’utiliser des personnages connus ou des « mascottes » lors de la commercialisation d’aliments pauvres en nutriments destinés aux enfants. Il s’agit de limiter le « marketing alimentaire « qui, selon l’Inserm, « englobe toute activité menée par une entreprise industrielle ou commerciale visant à promouvoir l’achat de ses produits », explique Santémagazine.fr.

Santemagazine.fr, Huffingtonpost.fr, 16/06

Lire le communiqué : « Agir sur les comportements nutritionnels, une expertise collective », publié le 4 avril 2017.

A l’occasion du Salon du Bourget, Europe 1 a interviewé Jean-Yves Le Gall, Président du Centre National d’Etudes Spatiales, qui a notamment mentionné l’accord signé entre le CNES et l’Inserm. Des travaux communs vont notamment permettre de mieux comprendre l’ostéoporose, qui touche également les astronautes dans l’espace.

Europe 1, 18/06

Sciencesetavenir.fr, qui se penche sur le jeûne, explique que « l’Inserm, qui n’a recensé que quatre études internationales, appelle à en conduire d’autres pour évaluer cette pratique ».

Sciencesetavenir.fr, 16/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube