Synthèse de presse

19 octobre 2015

14h12 | Par INSERM (Salle de presse)

Combler le retard français dans la recherche en santé mentale

Le Figaro indique que la France ne consacre « que 2 à 4 % de son budget de recherche » aux maladies mentales, pourtant très fréquentes. David McDaid, économiste de la santé a souligné : « L’impact des maladies mentales en Europe est considérable. L’estimation, très conservatrice, est de 800 milliards d’euros par an ». Le quotidien explique que « certains responsables politiques commencent à prendre conscience de l’enjeu ». Il rappelle qu’en 2013, « Marisol Touraine affichait résolument son intention de faire de la santé mentale l’une des cinq priorités de santé publique ». Cette stratégie est notamment soutenue par l’association FondaMentalet  s’inscrit dans la continuité du projet européen Roamer (Roadmap for mental health research in Europe).

Le Figaro, 17/10

En Bref

L’Opinion rend compte de l’impact du « crowdsourcing » dans « la vie des chercheurs » notamment en génétique. Le quotidien donne l’exemple de la plateforme DNA.LAND qui propose aux citoyens de partager gratuitement leur séquençage ADN, que les scientifiques pourront exploiter pour la recherche médicale.

L’Opinion, 19/10

Relaxnews révèle que l’Inserm a découvert « deux toxines [qui] seraient efficaces dans la lutte contre le staphylocoque doré, à l’origine de nombreuses infections nosocomiales ». En bloquant ces toxines produites par la bactérie, il serait possible d’empêcher le staphylocoque de proliférer.

Revoir l’article « Le staphylocoque doré, un voleur de fer » sur le site de l’Inserm.

Relaxnews, 18/10

Les Echos soulignent que « l’hypnose a conquis l’hôpital ». Le quotidien rappelle une évaluation de l’Inserm qui « confirme les effets de cet état suspendu entre veille et sommeil » avec notamment une réduction de la consommation de médicaments antalgiques et de sédatifs lors d’opérations bénignes.

Revoir le communiqué « Comment évaluer l’efficacité de l’hypnose ? » sur la salle de presse de l’Inserm.

Les Echos, 19/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube