Synthèse de presse

20 août 2012

11h02 | Par INSERM (Salle de presse)

Une piste pour la pilule contraceptive masculine

Le Monde Science&Techno révèle que les résultats de travaux d’une équipe nord-américaine, parus le 17 août dans la revue Cell, ouvre une nouvelle voie à la contraception masculine. Les chercheurs, Martin Matzuk (Baylor College of Medicine, Houston) et James Bradner (Harvard Medical School, Boston) ont en effet réussi à bloquer la spermatogénèse chez des souris, en inhibant une protéine-clé pour la fabrication des spermatozoïdes avec une molécule appelée JQ1. Grâce à cette technique, les chercheurs ont obtenu sur les animaux une contraception complète, réversible et n’altérant pas la libido. Alors que de nombreux travaux ont été voués à l’échec, les chercheurs se sont lancés sur la voie de la BRDT, protéine exprimée dans le testicule qui joue un rôle essentiel dans la spermatogénèse. A noter que ce procédé a obtenu des résultats similaires chez les rats. Et les chercheurs de préciser : « Le JQ1 pourrait être le premier agent contraceptif qui cible sélectivement et de façon réversible la production de spermatozoïdes ». En réaction, Jacques Young du service d’endocrinologie et des maladies de la reproduction de l’hôpital Bicêtre, professeur à l’université Paris-Sud et chercheur à l’Inserm, affirme : « C’est un travail superbe, mené par une excellente équipe »« C’est la première fois que je vois une cible aussi clairement établie de la spermatogénèse », ajoute-il.

Le Monde Science&Techno, 18/08

Recherche : une tribune de Miroslav Radman

Dans une tribune au Monde, Miroslav Radman, membre de l’Académie des sciences, biologiste moléculaire spécialiste de la réparation de l’ADN et des mutations génétiques et co-fondateur de l’Institut méditerranéen des sciences de la vie à Split en Croatie, assure que « face à compétition globalisée (…) l’Europe ne sait plus faire les changements indispensables à son développement ». En cause, selon lui, « la disparition du mécénat », qui a permis jusqu’alors « de financer la créativité de talents individuels capables de générer la surprise en prenant des risques ». Souhaitant renouer avec cette tradition du mécénat, il affirme : « Le temps est venu de parier sur les chercheurs comme sur des chevaux ! Comme à Longchamp, vous ne gagneriez pas à tous les coups, mais vous pourriez parfois gagner très gros et devenir un bienfaiteur de l’humanité ». S’adressant aux politiques, le biologiste, assure qu’il faut recentrer les axes de recherche soufflés au gouvernement par les industriels et les financiers et remplacer les commissions auxquelles doivent siéger les chercheurs par « des investissements aux enchères et le mécénat ».

Le Monde, 18/08

En Bref

Le Figaro souligne qu’une étude australienne, publiée récemment sur le site de la revue Archives on Internal Medicine, montre qu’un patient sur trois quitte l’hôpital en ignorant certains des résultats des examens médicaux pratiqués durant son hospitalisation. Menée par le Pr Enrico Coiera, directeur du Center for Health informatics, l’étude précise par ailleurs que 3% des examens demandés lors d’un séjour hospitalier ne sont pas vus par les médecins avant la sortie des patients.  Le Figaro, 18/08

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube