Synthèse de presse

20 mars 2017

12h33 | Par INSERM (Salle de presse)

Efficacité confirmée du baclofène contre l’alcoolisme

Le Figaro et Libération Week-end rendent compte des résultats de deux essais français, Bacloville et Alpadir, présentés lors des journées annuelles de la Société française d’alcoologie (SFA), le 17 mars, sur l’efficacité du baclofène contre l’alcoolisme. L’étude Bacloville, menée pendant un an auprès de 320 patients, dont la moitié sous placebo, montre que « plus d’un patient sur deux parvient à réduire sensiblement sa consommation d’alcool, voire à s’abstenir de boire », explique Le Figaro. Quant à l’étude Alpadir, elle n’a pas permis d’obtenir plus d’abstinences complètes sous baclofène que sous placebo. Le Pr Michel Raynaud, principal coordinateur de ce dernier essai, souligne que « le baclofène a tout de même permis à des patients d’arriver à une consommation d’alcool inférieure à 40g/j alors qu’ils étaient en moyenne à 95g/j au début de l’étude. » L’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé, jeudi dernier, une prolongation d’un an et un assouplissement de la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du baclofène dans la prise en charge des patients alcoolo-dépendants.

Le Figaro, Libération Week-end, 18/03

L’altération du microbiote intestinal pourrait protéger des maladies métaboliques

Femmeactuelle.fr souligne qu’une équipe de l’Inserm à l’Institut de recherche en santé digestive de Toulouse contredit des résultats précédents qui montraient qu’un microbiote altéré avait forcément des conséquences négatives sur la santé. Matteo Serino, chargé de recherche Inserm, et son équipe, ont transféré le microbiote intestinal de souris obèses à des souris soumises à un régime normal et n’ayant reçu aucun traitement antibiotique. Les souris au régime normal ayant reçu un microbiote issu de souris obèses, ont subi une baisse aiguë de la production hépatique de glucose et de la glycémie à jeun. Cette étude montre que le transfert de microbiote issu de souris obèses a non seulement modifié le microbiote intestinal mais aussi la fonction des bactéries (ou microbiome) des souris receveuses. Ces résultats montrent que l’altération du microbiote, après un régime gras, n’est pas toujours néfaste et qu’il peut même protéger contre les effets délétères d’un régime gras.

Lire le communiqué : « Les effets du microbiote intestinal revisité », publié le 17 mars.

Femmeactuelle.fr, 19/03

En Bref

Les Echos se penchent sur la recherche sur les allergies et expliquent que « d’ici à 2050, la moitié de la population mondiale pourrait être touchée par au moins une maladie allergique, selon l’OMS ». Le quotidien souligne qu’une équipe de l’Inserm et du CNRS, l’UMR 5089, a découvert un mécanisme antagoniste qui tempère les réponses inappropriées du système immunitaire. Cette étude montre que la production d’immunoglobulines de type E (IgE) par les lymphocytes B permet une perte de leur mobilité et l’initiation de mécanismes de mort cellulaire.

Les Echos, 20/03

Dans son émission « La méthode scientifique », la chaîne radiophonique France Culture s’est intéressée aux langues parlées dans le monde, dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui a lieu du 18 au 26 mars. L’émission avait pour thème : « Vers un darwinisme linguistique ? » Etaient invités Christophe Pallier, directeur de l’unité 992 Inserm-CEA « Neuroimagerie cognitive » au centre Neurospin, et Christophe Coupé, chercheur au CNRS au sein du laboratoire Dynamique du Langage de Lyon.

France Culture, 16/03

Le Conseil européen de la recherche (European research council, ERC) a fêté, le 15 mars, son 10e anniversaire à Strasbourg, rapporte Sciencesetavenir.fr. A cette occasion, Carlos Moedas, commissaire européen à la recherche, a affirmé : « Les scientifiques doivent crier haut et fort la valeur de la science ! ».

Sciencesetavenir.fr, 17/03

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube