Synthèse de presse

22 décembre 2014

11h57 | Par INSERM (Salle de presse)

Les avancées majeures de l’année 2014

Dans les colonnes du Figaro, Jean-Pierre Changeux, professeur au Collège de France, à l’Institut Pasteur et membre de l’Académie des sciences, dresse le bilan des faits marquants de l’année 2014 dans les domaines des sciences de la vie et de la santé. Il identifie sept avancées majeures en 2014. Dans le domaine des neurosciences, il évoque la réalisation d’un véritable atlas à haute résolution et en 3D du cerveau humain et la démonstration que l’on pouvait, chez des animaux de laboratoire, « substituer un souvenir par un autre, voire introduire de faux souvenirs dans leur mémoire par des manipulations sur leur hippocampe, une zone clé dans la mise en place des mémoires. » En génétique, Jean-Pierre Changeux cite la conception d’une nouvelle technologie de ciblage génétique, associant des acides ribonucléiques et une enzyme permettant de couper les brins d’ADN puis de les recoller. Autre avancée majeure : la mise en évidence de la multiplicité des déterminants génétiques dans les maladies mentales comme l’autisme ou la schizophrénie. Dans le champ thérapeutique, Jean-Pierre Changeux souligne la découverte d’une nouvelle thérapie contre les cancers particulièrement agressifs, comme le mélanome. Celle-ci consiste à doper le système immunitaire et particulièrement les lymphocytes T, qui vont s’attaquer directement aux cellules cancéreuses. Il évoque en outre une nouvelle approche de la pharmacologie, dite « allostérique ». Dans cette nouvelle approche, les molécules ne ciblent pas les récepteurs cellulaires mais indirectement leur modulation, avec l’avantage de présenter moins d’effets secondaires. Enfin, l’avancée la plus surprenante est à ses yeux le lien inattendu établi entre le microbiome intestinal – l’ensemble des bactéries vivant dans le tube digestif – et de nombreuses pathologies : par exemple une variation du microbiome aurait un lien avec le développement de maladies comme l’autisme, la dépression ou l’anxiété.

Le Figaro, 22/12

Une étude établit un lien entre groupe sanguin et diabète

L’équipe du Dr Guy Fagherazzi (UMR 1018 Inserm, Gustave Roussy) a mis en lumière une corrélation entre le groupe sanguin et le risque de développer un diabète de type 2. Il avait été déjà démontré que le groupe sanguin jouait un rôle dans des maladies impliquant des mécanismes inflammatoires, comme les accidents vasculaires cérébraux et les maladies coronariennes. « C’est ce qui nous a donné l’idée d’explorer son impact sur la survenue du diabète de type 2 », explique Guy Fagherazzi. Le suivi de plus de 82 000 Françaises pendant 18 ans, dans le cadre de l’étude E3N, a permis de démontrer que par rapport au groupe O, qui présente le risque le plus faible, les femmes du groupe A ont un risque de diabète majoré de 10%, celles du groupe AB, de 17% et celles du groupe B, de 21 %. Le rhésus n’apporte pas de changement significatif sur les résultats. « Face à des facteurs de risque importants comme le surpoids, la sédentarité ou l’âge, le groupe sanguin est d’importance moyenne, mais il n’est pas négligeable », souligne Guy Fagherazzi. Celui-ci ajoute que de nouvelles études doivent être menées pour expliciter les mécanismes en jeu dans le lien entre groupe sanguin et diabète.

Le Figaro, 22/12

En Bref

Maxi publie dans un dossier de témoignages de femmes qui n’ont pu avoir d’enfant. Selon une étude de l’Inserm de 2012, 24% des femmes n’étaient toujours pas enceintes un an après l’arrêt de leur contraception, et 11% après deux ans. Le magazine se penche sur l’aspect psychologique de ce sujet et la capacité qu’ont ces femmes à se projeter dans l’avenir. Maxi, 22/12
Les Échos présentent les principales revendications des médecins libéraux – surtout le refus du tiers payant généralisé – qui ont annoncé un mouvement de grève, du 23 au 31 décembre. Dans une interview, Claude Evin, président de l’Autorité régionale de santé Ile-de-France, présente le dispositif mis en place pour assurer la continuité des soins malgré la grève, avec notamment la réquisition de médecins demandée aux préfets. Les Échos, 22/12
Le Généraliste présente un point sur la prise en charge personnalisée des patients en rhumatologie. Cette approche commencerait à porter ses fruits dans le traitement des rhumatismes inflammatoires chroniques où le dosage sanguin des biothérapies et des anticorps permettraient d’adapter le traitement. Elle reste cependant balbutiante dans le traitement de l’arthrose. Le Généraliste, 19/12
Dans le cadre de l’exposition « Risques, osez l’expo », à la Cité des Sciences et de l’Industrie, France 5 a interviewé Etienne Koechlin, directeur de recherche laboratoire de neurosciences cognitives Inserm, qui souligne la place importante du système émotionnel dans l’élaboration des choix des adolescents. France 5, 19/12

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube