Synthèse de presse

22 octobre 2012

11h59 | Par INSERM (Salle de presse)

20% des adultes disent souffrir d’une douleur chronique

Le Figaro publie un dossier sur les douleurs chroniques et les « solutions pour les traiter ». Selon le Dr Didier Bouhassira (CETD, CHU Ambroise Paré, Boulogne et Inserm U987), « 20% des adultes disent souffrir de douleur chronique d’intensité modérée à sévère (4 à 10 sur une échelle de 10), un chiffre qui augmente avec l’âge pour atteindre 50% chez les plus de 70 ans ». I explique : « Nous avons dans une étude récente démontré » que l’« effet bénéfique » de la neuromodulation non invasive par stimulation magnétique transcrânienne sur la « douleur, la fatigue et les autres troubles associés », « peut, après quelques jours d’induction, être maintenu plusieurs mois, au prix d’une séance mensuelle ». Il ajoute : « Nous allons maintenant pouvoir proposer ce traitement à nos patients ». Pour l’enfant, Le Figaro souligne « l’importance d’une prise en charge spécialisée précoce ».

Le Figaro, 22/10

 

L’influence du sport sur le mental

Une étude française, publiée dans PLoS One, indique que l’anxiété généralisée touche 6% des sportifs de haut niveau, contre 14% de la population française, rapporte Le Figaro. Le Dr Pierre Lavaud, psychiatre à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre, explique : « L’activité physique joue un rôle préventif en limitant le risque de survenue de la maladie mentale. Mais elle améliore aussi les symptômes après l’apparition de la pathologie et réduit le risque de rechute ». Le sport, qui a pour effet de favoriser la vascularisation du cerveau, « accentue en outre le développement cérébral de l’enfant et réduit le déclin cognitif à partir d’un certain âge », souligne le quotidien. Ce dernier rappelle une expertise collective de l’Inserm de 2008 qui souligne que, selon de nombreux travaux, « la pratique régulière d’une activité physique – 30 minutes d’activité modérée (marche rapide, gymnastique) cinq jours par semaine ou 20 minutes d’exercice à forte intensité (course, natation…) trois fois par semaine – augmente le niveau d’estime de soi ».

Le Figaro, 22/10


En Bref

L’AFP rend compte des statistiques actuellement disponibles concernant l’homosexualité et l’homoparentalité. Elle souligne que « constatant que l’homoparentalité ‘‘reste difficile à quantifier, faute d’instruments adaptés’’ », l’Ined et l’Insee ont mis au point en 1999 « des questions spécifiques (sexe du conjoint ou ami, informations sur leurs enfants), qui ont commencé à être posées dans le cadre du recensement 2011 ». Les premiers résultats seront fournis début 2013, précise l’agence de presse. AFP, 20/10

Aujourd’hui en France note que trois équipes françaises – le Genopole de l’université Evry-Val d’Essonne, l’Ecole de l’Inserm Liliane-Bettencourt et l’Insa de Lyon – vont participer à la finale du concours Igem (concours de biologie synthétique organisé par le Massachusetts Institute of Technology), qui aura lieu à Boston du 2 au 6 novembre. Aujourd’hui en France, 22/10

Le consortium C4C, coordonné par la société CellforCure, doit annoncer aujourd’hui « la création aux Ulis (Essonne) du premier plateau de production de cellules à but thérapeutique ». Jean-Noël Lirsac, président de CellforCure, explique : « Notre but est de contribuer à structurer la filière française de thérapie cellulaire. Il y a en France une recherche très active en thérapie cellulaire, mais elle se heurte jusqu’à présent à l’impossibilité de produire à échelle suffisante pour réaliser les essais cliniques de phases II et III ». Deux sociétés de biotechnologies et sept établissements publics et hospitaliers participent également à ce projet. Les Echos, 22/10

Alain Privat, professeur de neurobiologie à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE), ancien directeur d’unité Inserm et membre correspondant de l’Académie de médecine, donne son point de vue dans Le Figaro sur « la récente décision du Parlement de réexaminer la législation relative à la recherche sur l’embryon humain ». Il estime que « la remise du prix Nobel au professeur Yamanaka pour sa découverte des cellules souches reprogrammées (iPS) a déclenché une manœuvre de récupération par les promoteurs de la recherche sur l’embryon humain ». Le Figaro, 20/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube