Synthèse de presse

23 juillet 2012

12h15 | Par INSERM (Salle de presse)

Le Cancéropôle de Toulouse menacé par la réorganisation de Sanofi

L’ensemble de la presse rend compte de « l’avenir incertain pour le cancéropôle de Toulouse », suite à l’annonce de la réorganisation des sites de Sanofi. Le projet du laboratoire « évoque un regroupement de [ses] centres de recherche », ce qui « menace de facto l’emploi de 600 salariés toulousains – la Ville rose n’étant pas dans la liste des endroits considérés comme ‘‘fertiles’’ », explique Aujourd’hui en France.
L’AFP, mais aussi La Croix et L’Humanité ajoutent qu’« élus et scientifiques sont mobilisés à côté des 600 salariés (…) afin de défendre le futur Oncopôle de Toulouse contre un risque de désengagement du laboratoire pharmaceutique ». Ceux-ci s’inquiètent du risque de retrait de Sanofi du vaste campus de recherche anti-cancer public-privé de l’Oncopôle de Toulouse. Ce projet associe le CNRS et l’Inserm notamment à Sanofi et aux laboratoires Pierre Fabre. Une clinique universitaire contre le cancer s’ajoutera aux partenaires dans 18 mois, explique l’AFP.

AFP, 21/07 –  Aujourd’hui en France – La CroixL’Humanité, 23/07

Conférence mondiale sur le sida à Washington

La presse rend compte de l’ouverture hier de la 19e Conférence mondiale sur le sida à Washington qui se déroule jusqu’au 27 juillet. Cette réunion a pour thème majeur : « Renverser la tendance de la pandémie pour parvenir à une génération libérée du sida », soulignent les quotidiens. 25 000 participants, dont des chercheurs, sont venus de plus de 190 pays. Selon Le Figaro, « pour la France, en plus des équipes scientifiques, les ministres de la Santé et de la Recherche devraient être présents ».
A l’occasion de cet événement, les journaux font le point sur les avancées, les espoirs d’éradiquer la maladie et les défis à relever. Le Figaro souligne que « dans tous les pays, la prévention du sida parmi la population homosexuelle est un échec ». En effet, le Pr Chris Beyrer et ses collègues de l’Ecole John Hopkins Bloomberg de santé publique de Baltimore (Etats-Unis), expliquent dans The Lancet que le sida peut être considéré comme « une épidémie réémergente » dans de nombreux pays au sein de la communauté homosexuelle.

Libération, 21/07 – Le FigaroL’HumanitéLa Croix, 23/07

En Bref

La Croix brosse le portrait de Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Cette dernière compte rétablir la « confiance » avec les chercheurs. Les Echos rendent compte, quant à eux, des « orientations » de la ministre. Cette dernière « sait que son enveloppe budgétaire a peu de chances de faire partie des postes prioritaires qui bénéficieront d’une augmentation de crédit », explique le quotidien. Elle mise donc sur « les fonds européens encore disponibles » et prévoit de dynamiser la recherche grâce notamment à une simplification des « structures devenues peu lisibles » (avec un recentrage des missions de l’ANR). Elle compte également « renforcer la recherche technologique ». La Croix, Les Echos, 23/07
Selon les scientifiques de l’université de Boston et du Texas, qui lancent un « cri d’alarme » dans The Lancet, 10% des décès dans le monde seraient dus à l’inactivité physique, rapporte Le Figaro. Le quotidien ajoute que « pour la seule année 2008, la sédentarité aurait entraîné 5,3 millions de décès, soit autant que le tabac ». Le Dr I-Min Lee de la Harvard Medical School de Boston, « 6 à 10% des quatre grandes maladies non transmissibles (maladies cardio-vasculaires, diabète de type 2, cancers du sein et du côlon) seraient liées au fait de pratiquer moins de 150 minutes d’activité [physique] modérée par semaine », indique Le Figaro. Le Figaro, 21/07
Le Monde se penche sur la question de « la justice face aux scandales sanitaires ». Selon le journal, « la justice a failli » dans les affaires de sang contaminé, de l’hormone de croissance, de l’amiante et du Mediator notamment. Bernard Fau, avocat spécialiste des affaires de santé publique, explique vouloir la mise en place « d’une procédure qui n’aurait pas vocation à rechercher des culpabilités, mais à faire l’état des lieux », en vue de permettre aux victimes d’accéder aux preuves et d’obtenir réparation. Il ajoute : « Le citoyen est fondé à se demander, si en France, la justice est impuissante, ce qui est dévastateur parce que la santé est un bien extrêmement précieux ». Le Monde, 21/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube