Synthèse de presse

24 juin 2013

12h16 | Par INSERM (Salle de presse)

Le Conseil national de la sécurité routière vote l’interdiction des kits mains libres

Le conseil national de la sécurité routière a voté, le 21 juin, l’interdiction du portable utilisé avec écouteurs, casques ou oreillettes, indiquent Le Figaro et France Bleu. Cette décision, « qui a une valeur de recommandation, [est] soumise ensuite au ministre de l’Intérieur, qui la retiendra ou non ». Pascal Fournier, le président de la commission outils technologiques à l’origine de cette mesure, explique : « Nous estimons que le téléphone au volant est distrayant et donc facteur de risque ». Le responsable de la commission, qui n’a pas interdit le recours aux téléphones embarqués, ajoute : « Pour savoir s’il faut aller plus loin dans l’interdiction, nous demandons une étude sur deux ans ». Le quotidien rappelle que le travail mené en 2011 par l’Inserm et l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar) avait déjà permis de confirmer la dangerosité du portable au volant. Malgré tout, ajoute Le Figaro, une interdiction totale du portable serait une mesure impopulaire et difficile pour les forces de l’ordre à contrôler. La commission demande, dans cette optique, l’interdiction des vitres latérales teintées.

France Bleu 107.1, 21/06, Le Figaro, 22/06

L’Europe et les e-cigarettes

Les ministres de la Santé, réunis le 21 juin à Luxembourg, « ont entériné dans les grandes lignes les propositions de la Commission européenne pour renforcer la lutte contre le tabagisme, tout en atténuant sa sévérité », rapportent Les Echos. Ils n’ont cependant pas réussi à se mettre d’accord sur l’avenir des cigarettes électroniques. La Commission européenne propose, comme la Grande-Bretagne, de considérer l’e-cigarette comme un médicament et donc de n’autoriser sa vente que dans les pharmacies. Cette mesure, précise le quotidien, présenterait l’avantage d’« obliger les fabricants à soumettre leurs formules chimiques pour des tests de santé ». Le taux de nicotine au-delà duquel les e-cigarettes seront considérées comme des médicaments devra être fixé, ont convenu les ministres des Etats membres. Par ailleurs, ces derniers bannissent les arômes des cigarettes, y compris le menthol.

Les Echos, 24/06

En Bref

La Croix indique que l’Institut national du cancer (INCa) a annoncé le lancement d’un programme destiné à accélérer la mise à disposition des thérapies ciblées pour des patients en échec thérapeutique. Ce projet, mené avec l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), doit également permettre de « voir si des traitements aujourd’hui utilisés pour un certain type de cancer pourraient avoir une efficacité sur d’autres tumeurs ». Agnès Buzyn, présidente de l’INCa, explique : « Notre objectif est que la France soit pionnière dans le développement de ces traitements innovants ». La Croix, 24/06
Une étude, publiée dans la revue The Lancet du 30 mai, montre que les médicaments anti-inflammatoires, pris à fortes doses et sur une longue période, augmentent le risque cardiaque. Selon ces travaux, réalisés par les chercheurs de l’université d’Oxford à partir de 639 essais thérapeutiques, « la prise de coxibs, de diclofénac ou d’ibuprofène à dose maximale pendant un an augmente de 40% le risque d’accidents cardio-vasculaires ». Le Pr Francis Berenbaum, vice-président de la Société française de rhumatologie, souligne : « Si les accidents hémorragiques sont plus fréquents, il sont beaucoup moins graves qu’un infarctus du myocarde ». Le Figaro, 24/06
Scientifiques et responsables sanitaires, réunis au Caire du 20 au 22 juin à l’initiative de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ont cherché à comprendre comment le nouveau coronavirus MERS-CoV « inconnu avant l’alerte de septembre 2012, est parvenu jusqu’à l’homme », indique Le Monde. « Le virus, vraisemblablement présent à l’origine chez la chauve-souris, aurait pu passer sur des fruits – les dattes – (…) ou bien trouver un animal hôte intermédiaire : le dromadaire », explique le journal. Le Monde, 23/06
La Food and Drug Administration (FDA) vient de demander aux fabricants d’appareils médicaux implantés dans le corps humain d’être vigilants, souligne La Tribune. En effet, elle s’inquiète de la « vulnérabilité en termes de cyber-sécurité et d’incidents qui pourraient toucher directement des appareils médicaux, ou des réseaux d’hôpitaux ». Kevin Fu, professeur d’informatique à l’université du Michigan, spécialisé dans le domaine de la santé, déplore qu’« il n’y [ait] personne qui s’intéresse scientifiquement au sujet ». Or, ajoute-t-il, « un virus informatique peut s’attraper en un clin d’œil ».La Tribune, 24/06

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube