Synthèse de presse

25 février 2013

12h17 | Par INSERM (Salle de presse)

Les industriels profitent de la faiblesse de l’épidémiologie

Dans son édition Science & techno, Le Monde souligne que la cour d’appel de Lyon a récemment reconnu coupable une filiale de Vinci de « faute inexcusable » après le décès par cancer d’un ouvrier exposé aux émanations de bitume pendant vingt ans. Cependant, cette décision est « une exception [qui] met en lumière la façon dont les industriels tirent profit des faiblesses de l’épidémiologie », explique le journal. Selon Neil Pierce, de l’université australienne de Wellington, « aujourd’hui, pour chaque épidémiologiste indépendant étudiant les risques des produits industriels, il y a plusieurs autres épidémiologistes employés par l’industrie pour attaquer la recherche ». Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche à l’Inserm, chercheuse en sciences de la santé, membre du Giscop 93 (Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers d’origine professionnelle), explique dans un entretien au Monde qu’« il y a un problème qui n’est pas spécifiquement français mais international, à savoir que les industriels ont réussi à faire subordonner la toxicologie à l’épidémiologie parmi les disciplines chargées d’établir la dangerosité des substances ». Et d’ajouter : « Le résultat est qu’au lieu d’appliquer le principe de précaution, (…) on doit désormais atteindre des dizaines d’années et un nombre de morts « suffisant » pour qu’il soit significatif statistiquement ». Selon elle, « il est évident qu’il faut mettre fin à l’impunité dont bénéficient ce qu’il faut bien appeler des crimes industriels ».

Le Monde, édition Science & techno, 23/02

Les antirétroviraux augmentent l’espérance de vie

Le Pr Jean-François Delfraissy, patron de l’Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS), s’enthousiasme des résultats d’une étude, menée dans une zone rurale d’Afrique du Sud, le KwaZulu-Natal auprès de 17 000 personnes durant huit ans (2004-2011) et publiée sur le site Internet de la revue Science, indique Le Journal du Dimanche. Cette étude montre que « la généralisation des traitements antirétroviraux dans cette région où le taux d’infection [par le sida] des adultes atteint 29% a entraîné une forte hausse de l’espérance de vie (11,3 ans en plus) », rapporte le journal. Selon le Pr Delfraissy, « c’est la première fois qu’on mesure l’intérêt collectif [des antirétroviraux], leur impact sur l’espérance de vie globale ». Par ailleurs, un second article, publié sur le site de Science, révèle que, selon les résultats de l’étude, « la généralisation des antirétroviraux freine la propagation de l’épidémie », ajoute Le Journal du Dimanche.

Le Journal du Dimanche, 24/02

En Bref

Invité sur LCI, le Pr Dominique Langin, professeur en nutrition et chercheur à l’Inserm au sein de l’Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires à Toulouse, a présenté ses travaux sur l’obésité et la sensibilité à l’insuline, publiés dans PLoS Biology. LCI, 22/02
Communiqué de presse : Obésité et sensibilité à l’insuline : la piste de la lipolyse

Dans la rubrique Santé du Figaro, le Pr Béatrice Cochener, chef du service d’ophtalmologie du CHU de Brest, membre du Latim (Laboratoire de traitement de l’information médicale – unité Inserm 1101), se penche sur « la tolérance de l’œil humain » à la technologie 3D. Elle souligne la création par Télécom Bretagne, le Latim (unité Inserm U1101) et le service d’ophtalmologie du CHU de Brest du groupement d’intérêt scientifique 3D Fovéa « afin de lancer une étude d’évaluation sur l’impact d’une immersion 3D, étude qui a reçu l’appui de l’Agence nationale de la recherche ». Le Figaro, 25/02
Dans Le Figaro, le Dr Alexandre Denoyer, ophtalmologiste, chercheur au sein de l’équipe du Pr Christophe Baudouin, Centre hospitalier national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts, Institut de la Vision, Université Pierre et Marie Curie, Inserm UMRS968, CNRS UMR7210, explique « les causes du glaucome », deuxième cause de cécité dans le monde. Il souligne : « Le monde de la recherche s’évertue aujourd’hui à élucider les mécanismes physiopathologiques responsables du glaucome primitif à angle ouvert, car comprendre la cause c’est aussi déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques ». Le Figaro, 22/02
Guillaume Miquelard-Garnier et Thomas Gauthier, ingénieurs-docteurs à l’ESPCI Paris Tech, publient une tribune dans l’édition Science & techno du Monde appelant à « une administration au service de la recherche ». Ils reviennent sur les problèmes soulevés lors des récentes Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche et soulignent qu’« aujourd’hui, les chercheurs sont, de fait, bien souvent au service des administratifs ». Selon eux, « ils convient d’encourager des pratiques fondées sur la confiance et l’action, et non sur la méfiance et l’immobilisme ». Le Monde, édition Science & techno, 23/02
Les Echos rendent compte des « nouvelles pistes contre la douleur ». Selon le quotidien, « les dernières découvertes sur les mécanismes à l’origine des influx nerveux annoncent une relève » « à l’arsenal thérapeutique antidouleur » qui date de plus d’un siècle. En bloquant l’activité de certains canaux ioniques, des chercheurs espèrent supprimer le message douloureux sans effets secondaires, explique le journal. Le quotidien cite notamment le programme collaboratif SubAlgic, auquel participe le chercheur Michel Lazdunski qui a mené des travaux sur les canaux ioniques. Les Echos, 25/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube