Synthèse de presse

26 janvier 2015

12h33 | Par INSERM (Salle de presse)

Lésions cérébrales : un hémisphère peut-il compenser les défaillances de l’autre?

Le Figaro rend compte des travaux de Paolo Bartolomeo, directeur de recherche Inserm et chef d’équipe de Picnic Lab à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), et ses collaborateurs, sur la « négligence spatiale unilatérale » (ou « héminégligence »). Les personnes atteintes de ce trouble, qui survient en phase aiguë d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ayant touché l’hémisphère droit du cerveau, agissent comme si elles ignoraient la moitié gauche du monde, explique le quotidien. Ces travaux, publiés dans la revue Brain, ont consisté à suivre l’évolution de la pathologie chez 45 personnes avec lésions vasculaires de l’hémisphère droit. Les chercheurs ont constaté que « la négligence persistante était associée à une atteinte des fibres du corps calleux, qui permet le dialogue entre les deux hémisphères », explique le journal. Selon les chercheurs, « l’hémisphère gauche (sain) doit pouvoir communiquer avec l’hémisphère lésé (droit), afin d’apprendre à compenser les déficits visio-spatiaux provoqués par la lésion cérébrale ».

Retrouvez le communiqué « Cerveau et attention spatiale : L’hémisphère gauche peut-il compenser une lésion de l’hémisphère droit ? » sur la salle de presse.

Le Figaro, 26/01

En Bref

Le Figaro souligne le retard de la France dans le dépistage des maladies rares à la naissance. Selon le quotidien : « alors que la technologie est disponible, le dépistage des maladies rares ne concerne [en France] que cinq pathologies, quand d’autres pays en recherchent jusqu’à trente et une ». Michel Roussey, président de l’Association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant (Afdphe), souligne : « Avec la spectrométrie de masse en tandem, nous sommes capables de dépister, à partir d’une seule goutte de sang prélevée après la naissance, de nombreuses pathologies génétiques ».

Le Figaro, 26/01

« Dix fois moins irradiant qu’une radio standard », l’EOS imaging, appareil conçu par une société française, permet de visualiser en 3D tout le squelette, debout, indique Le Parisien. En France, près de 40 établissements en sont équipés. Le quotidien précise que « le dispositif est basé sur les technologies de détection de particules issues des travaux du Français Georges Charpak, Prix Nobel de physique en 1992 ».

 Le Parisien, 26/01

L’Institut national du cancer (INCa) lance, cette semaine, une campagne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus. Il rappelle qu’un frottis réalisé tous les trois ans chez les femmes de 25 à 65 ans suffit à prévenir le développement malin des lésions utérines. Le cancer du col de l’utérus tue 1 100 femmes chaque année en France.

 Le Parisien, 26/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube