Synthèse de presse

27 janvier 2014

12h31 | Par INSERM (Salle de presse)

Réparer le cœur grâce à des cellules souches


Le Dr André Terzic, directeur du Centre de médecine régénérative de la Mayo Clinic, et le Dr Christian Homsy, PDG de la société chargée d’industrialiser le procédé, ont présenté C-Cure, une technique de régénération des cœurs endommagés par un infarctus du myocarde au moyen des cellules souches du patient. Le quotidien Les Echos explique que, « validés tant par la Food and Drug Administration (FDA) que par les autorités européennes, les essais cliniques de phase II ont montré que les cœurs ainsi invités à s’autoréparer redevenaient capables de pomper jusqu’à 25% de sang de plus qu’avant l’intervention, redonnant aux insuffisants cardiaques la possibilité de faire de petites marches sans s’essouffler ». Christian Homsy précise que « les patients ne sont pas totalement guéris » mais « ramenés à un stade moins avancé de leur maladie ». Selon André Terzic, « il ne s’agit pas de tester une technologie nouvelle sur quelques patients, mais d’apporter une solution curative à tous ceux qui en ont besoin ». Le feu vert de la FDA permettra de réaliser aux Etats-Unis les essais cliniques de phase III.

Les Echos, 27/01

La piste de la stimulation cérébrale contre Alzheimer


Le Figaro s’intéresse à la stimulation cérébrale qui « semble donner des résultats positifs, bien que limités dans le temps » lorsqu’elle est utilisée à un stade précoce de la maladie d’Alzheimer. Un appareil de stimulation magnétique transcrânienne (ou TMS) a été mis au point par une start-up : l’objectif est d’envoyer des impulsions électriques dans les régions du cerveau affectées par la maladie d’Alzheimer, préalablement localisées chez chaque patient par IRM (Imagerie par résonance magnétique). Les quelques études scientifiques déjà menées montrent que ce protocole permet une amélioration de quelques points sur l’échelle qui mesure les performances cognitives, avec un bénéfice se maintenant sur plusieurs mois. Un projet de recherche est mené en France à l’hôpital de Besançon comportant dix séances de 30 minutes chacune aux patients participants. Selon le Pr Emmanuel Haffen, psychiatre au CHU de Besançon, « nous obtenons des résultats positifs dans trois tests qui mesurent la mémoire visuelle, la mémoire verbale antérograde et l’efficience cognitive. Les aidants rapportent, en outre, un retentissement au quotidien sur la qualité de vie ».

Le Figaro, 27/01

En Bref

Le quotidien Les Echos souligne que « les génériques peinent toujours à s’imposer ». Le marché de ces médicaments a augmenté en 2013 de 16% en volume (785 millions de boîtes) et de 12,7% en valeur (3,4 milliards d’euros). Mais, explique le quotidien, « la mesure du tiers payant contre générique a forcé la croissance du marché », ce qui rend cette hausse « largement artificielle ». Le taux de pénétration des génériques plafonne toujours à 31% en volume alors que l’Allemagne et la Grande-Bretagne atteignent des taux de 75%.

Les Echos, 27/01

Concernant le décès de trois nouveau-nés à l’hôpital de Chambéry, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a évoqué, vendredi, « un accident de production » chez le fournisseur de poches de nutrition, le laboratoire Marette. Elle a révélé les conclusions des trois enquêtes administratives et mis hors de cause l’établissement hospitalier de Chambéry.

Le Monde, 26/01

La Recherche dresse le portrait d’Edith Heard, biologiste et professeur au Collège de France. Elle dirige à l’Institut Curie, et en partenariat avec l’Inserm et le CNRS, une unité de 90 chercheurs étudiant la génétique, la biologie du développement et l’épigénétique chez les mammifères. Le mensuel précise que ces travaux « portent sur les mécanismes fondamentaux qui sous-tendent la régulation et l’expression des gènes », ce qui permet « d’identifier l’origine de désordres pathologiques, notamment cancéreux ».

La Recherche, 01/02

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube