Synthèse de presse

27 mai 2013

12h56 | Par INSERM (Salle de presse)

Les avancées thérapeutiques contre la sclérose en plaques

Le Figaro explique, dans son dossier consacré aux « nouvelles avancées thérapeutiques » contre la sclérose en plaques, que « cette maladie énigmatique conserve encore bien des secrets, mais il y a de vrais progrès ». La SEP, dont la journée mondiale aura lieu le 29 mai, est une maladie neurologique invalidante qui se caractérise notamment par des « poussées » inflammatoires. Si aucun médicament ne guérit la SEP, « les nouveaux traitements espacent les poussées et modifient l’accumulation des handicaps à moyen terme », indique le Pr Sandra Vukuzic (CHU Lyon). Le quotidien explique qu’« en 2014 devrait arriver le diméthyl-fumarate ou BG-12. Ce médicament oral réduit de 50% les poussées et pourrait devenir le médicament de première ligne ». Selon le Pr Pelletier (CHU Marseille), « il y a aujourd’hui plus de 350 essais en cours dans le monde, avec plus de 30 produits en cours, et un fort développement des biothérapies. La multiplication de cibles thérapeutiques différentes devrait ouvrir la voie, dans l’avenir, à des associations pour augmenter l’efficacité des traitements. Mais nous ignorons si ces progrès auront aussi un effet sur la réduction du handicap où d’autres mécanismes pourraient intervenir ».

 Le Figaro, 27/05

Alzheimer : une étude contredite par des nouveaux travaux

Quatre équipes de chercheurs internationaux ont invalidé les effets positifs contre la maladie d’Alzheimer prêtés à un médicament anticancéreux par des travaux publiés en 2012 dans la revue américaine Science, rapporte Libération. David Borchelt, professeur de neurosciences à l’Université de Floride, qui a participé aux nouveaux travaux publiés le 24 mai dans la même revue, explique : « Nous voulions reconstituer cette étude pour voir si nous pouvions l’exploiter, mais nous n’avons pas réussi ». Trois des quatre équipes contredisent les conclusions des premiers travaux qui affirmaient que le traitement anticancéreux à base de bexarotène « avait fait disparaître chez les souris soumises à l’expérience 75% des plaques de bêta-amyloïde, caractéristiques de la maladie d’Alzheimer ». Elles n’ont constaté aucun effet sur ces plaques. La quatrième équipe a cependant observé une légère amélioration chez les souris mais « sans pour autant faire le lien avec le traitement anticancéreux », indique le quotidien.

Libération, 27/05

En Bref

La Journée nationale de dépistage des cancers de la peau aura lieu le 30 juin. Elle permettra aux Français de montrer gratuitement à des dermatologues des lésions cutanées qui les inquiètent pour avoir un avis, souligne Le Figaro. Plus de 300 centres de dépistage seront déployés sur tout le territoire grâce à près de 600 dermatologues bénévoles. L’utilisation, cette année, de la télémédecine va permettre de couvrir presque tous les départements.Le Figaro, 27/05 

Le Journal du dimanche, qui se penche sur les rêves, rend compte des travaux menés par des chercheurs pour observer et tenter de décoder le cerveau des dormeurs. Perrine Ruby, chercheuse (Inserm) au Centre de recherches en neurosciences, à Lyon, qui a publié dans Cerebral Cortex une étude comparant l’activité cérébrale de grands rêveurs avec celle de petits rêveurs, souligne qu’« on rêve probablement tout au long de la nuit ». Le journal rappelle le projet européen Human Brain Project auquel participe une unité de recherche de Neurospin (CEA Inserm) et qui vise à comprendre le fonctionnement du cerveau et à le modéliser. Le Journal du dimanche, 26/05

Brève : « Petits » et « grands » rêveurs : que se passe-t-il dans notre cerveau?

Selon une enquête sur l’usage des langues dans la recherche publique, menée par l’Institut national d’études démographiques (Ined) et publiée le 21 mai, « l’anglais s’est imposé comme l’outil privilégié de la communication dans la recherche » depuis bien longtemps, explique Libération. Ainsi, « pour la recherche, 83% des directeurs de laboratoire estiment que la langue la plus utilisée dans leur domaine est l’anglais ». Libération, 25/06
Les norovirus, pouvant être contenus dans les cultures ayant reçu une pulvérisation d’insecticides et de fongicides, selon les conclusions d’une équipe de l’Institut néerlandais de santé publique et de l’environnement (RIVM), « sont responsables d’un grand nombre de gastro-entérites dans le monde extrêmement contagieuses », souligne Le Figaro. Pierre Pothier, responsable du Centre national de référence des virus entériques, explique : « Une partie des turistas que l’on attribuait à des bactéries sont dues en réalité aux norovirus ». Selon l’étude néerlandaise, « les risques pour la santé humaine ne sont pas dus aux pesticides eux-mêmes mais à l’eau contaminée par les virus dans laquelle ils sont dilués afin de pouvoir être pulvérisés ». Le Figaro, 25/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube