Synthèse de presse

29 avril 2013

12h21 | Par INSERM (Salle de presse)

30 000 séropositifs non dépistés en France

Une étude menée par une équipe de l’université Pierre-et-Marie Curie, à Paris, révèle qu’en France, 30 000 personnes ignorent leur séropositivité et représentent le « réservoir caché » de l’épidémie du sida, indique Le Figaro. « Alors qu’elles ne représentent que 20% des personnes porteuses du VIH, on estime qu’elles sont à l’origine de 60% des contaminations chaque année », explique Virginie Supervie, épidémiologiste à l’Inserm, qui a présenté ce travail, le 26 avril, lors du séminaire de l’Agence nationale de recherches sur le sida (Anrs). Dans deux tiers des cas, ces personnes séropositives non dépistées sont des hommes, qui, pour près de 60% auraient besoin d’un traitement médical immédiat, explique le quotidien. Ce dernier ajoute que, selon l’étude de l’Inserm, « 70% des personnes contaminées sans le savoir ont été infectées depuis plus d’un an (16% vivent avec le VIH depuis plus de cinq ans) ».

Le Figaro, 27/04

Affaire du Mediator : une ex-sénatrice mise en examen

Soupçonnée d’avoir minimisé le rôle des laboratoires Servier dans un rapport parlementaire, Marie-Thérèse Hermange, ex-sénatrice UMP, a été mise en examen, le 26 avril, ainsi que le numéro 2 du groupe pharmaceutique, Jean-Philippe Seta, indiquent Libération, Le Figaro, La Croix et Aujourd’hui en France. Libération explique que « ces mises en examen interviennent dans le cadre d’une enquête pour trafic d’influence, ouverte fin 2011 et alors qu’un premier procès sur le volet tromperie doit se dérouler en mai à Nanterre (Hauts-de-Seine) ». 

AFP, Le Figaro, BFM TV, 27/04, Aujourd’hui en France, France Info, 28/04, Libération, Les Echos, La Croix, L’Humanité, 29/04

En Bref

Des neuroscientifiques de l’université du Sussex, en Angleterre, ont découvert les origines des trous de mémoire passagers, grâce à l’étude de la limnée, un escargot d’eau douce, rapporte Le Journal du Dimanche. Ils ont constaté que les oublis « coïncident avec les instants où le cerveau ‘‘décide’’ de faire passer les informations d’un stade éphémère (quelques secondes) à un souvenir plus durable », explique le journal. Francis Eustache, neuropsychologue et chercheur Inserm au CHU de Caen, souligne : « On devine grâce à cette étude que la fragilité du souvenir, au moment de la consolidation, a une fonction ». Le Journal du Dimanche, 28/04
Dans son édition Science & techno, Le Monde rend compte d’opérations irréversibles du cerveau réalisées par des neurochirurgiens mexicains sur des patients « agressifs », qui ont fait l’objet de deux publications (2011). Des chercheurs français, dont Marc Lévêque, neurochirurgien à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, qui va publier un ouvrage de référence sur la psychochirurgie, dénoncent les conditions éthiques de ces opérations. Le neurobiologiste Hervé Chneiweiss, nouveau président du comité d’éthique de l’Inserm, estime que « la cingulotomie n’est qu’une version plus contrôlée et plus limitée anatomiquement que la lobotomie (…) ». Le Monde, Science & techno, 27/04
Le Figaro publie un article sur « les rêves et les cauchemars », étudiés par les neuroscientifiques, et souligne qu’ils sont « utiles au cerveau ». Le Pr Tore Nielsen, directeur du laboratoire Rêve & Cauchemar à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal au Canada, explique que « le système émotionnel des deux sexes est très différent et rêver est l’un des nombreux processus émotionnels ». Selon Susanne Diekelmann, psychologue et spécialiste en neurosciences cognitives à l’Université de Tübingen en Allemagne, indique : « La phase de sommeil paradoxal semble particulièrement importante pour la mémoire émotionnelle ». Le Figaro, 29/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube