Synthèse de presse

04 juillet 2016

12h52 | Par INSERM (Salle de presse)

Les véhicules les plus polluants interdits à Paris

Le Monde explique que, depuis le 1er juillet, le plan antipollution de la ville de Paris, – visant à faire de la capitale un secteur à basses émissions ou « zone de circulation restreinte » afin d’améliorer la qualité de l’air – entre dans une seconde phase. Le journal indique : « Après les cars, les bus et les poids lourds les plus anciens sont bannis de la capitale depuis mi-2015, c’est au tour des véhicules utilitaires et particuliers les plus polluants d’être interdits de circulation en semaine ». Ainsi, les voitures mises en circulation avant 1997 ne peuvent plus circuler à Paris, les jours de semaine. Le quotidien, indique que la pollution de l’air « est responsable de 2441 morts chaque année à Paris et 4166 dans sa proche banlieue », selon les résultats d’une enquête menée par Santé publique France.

Le Monde, 02/07

Patients « HIV controllers » : l’identification de récepteurs clés ouvre des pistes thérapeutiques

France2.fr indique que des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’Inserm ont observé chez des patients infectés par le VIH qui contrôlent spontanément la multiplication du virus en absence de thérapie antirétrovirale, et ne développant pas la maladie, que leurs cellules immunitaires T CD4+ ont la capacité de reconnaître des quantités minimes de virus. Cette détection dépend de l’expression de récepteurs T spécifiques situés à la surface des cellules immunitaires, ciblant avec une haute affinité la protéine de capside du VIH. « L’idée serait donc à l’aide d’une thérapie cellulaire, de modifier les cellules d’un patient, de leur transférer ces récepteurs puis de ré infuser les cellules pour instaurer un contrôle immunitaire du virus », explique Lisa Chakrabarti.

Retrouvez le communiqué « VIH : Identification de récepteurs clés de la réponse immunitaire chez les patients contrôlant spontanément l’infection ».

France2.fr, 01/07

En Bref

Selon une étude du Dr Gustavo Saposnik, neurologue à l’hôpital St. Michael de Toronto (Canada), publiée dans la revue Lancet Neurology, « des activités ludiques simples, comme jouer aux cartes, pourraient être aussi efficaces que la réalité virtuelle en complément de techniques conventionnelles » pour réduire le risque d’Accident vasculaire cérébrale (AVC) et mieux rééduquer ses victimes.

Le Figaro, 04/07

Des chercheurs du Salk Institute (Etats-Unis) ont constaté, in vitro, que la substance psychoactive contenue dans les plantes de cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC), avait un effet bénéfique contre les plaques amyloïdes caractéristiques d’Alzheimer, rapporte Le Parisien. Et d’ajouter que « cette substance réduirait le taux de protéines qui attaquent les cellules nerveuses ».

Le Parisien, 04/07

Topsante.com, Sciencesetavenir.fr et Femmeactuelle.fr indiquent qu’une équipe de chercheurs de l’Inserm a mis au point, avec un site Internet de poker, un outil permettant de repérer les joueurs à problème. Ce système pourrait être adapté à d’autres types de jeux en ligne. « L’objectif est d’aider les autorités régulatrices à identifier les personnes en difficulté et mieux les protéger de cette addiction », souligne le site. Amandine Luquiens, Unité Inserm 1178 « Santé mentale et santé publique », explique : « Les données des comptes des joueurs sont très précises et pourraient suffire à repérer les profils à risque ».

Sciencesetavenir.fr, 01/07, Topsante.com, Femmeactuelle.fr, 02/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube