Synthèse de presse

04 mars 2013

11h57 | Par INSERM (Salle de presse)

Absence d’étude sur l’innocuité de la cigarette électronique

Aujourd’hui en France souligne que plus de 500 000 Français ont « adopté ces dernières semaines la cigarette électronique ». Cette dernière produit une vapeur inodore ou parfumée, « tout en distillant une ration plus ou moins dosée de nicotine », explique le journal. Elle est interdite à la vente en tant que médicament, mais profite d’une législation encore mal définie. Aucune étude d’envergure n’a encore été réalisée pour montrer l’innocuité de ce produit. Cette e-cigarette est interdite au Brésil, en Israël et à Singapour. Les résultats de la première vraie expertise, menée en Nouvelle-Zélande, ne seront connus qu’en 2014. L’Agence nationale du médicament appelle, en attendant, à la prudence. Pour le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue et professeur à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et président de l’Office français de prévention du tabagisme, « pour les gros fumeurs, elle réduit les risques. Je constate que ceux qui s’y mettent toussent moins et retrouvent l’odorat. Certes, ce n’est pas un produit inoffensif, et il y a toujours un doute sur sa nocivité à long terme ». Selon lui, « le meilleur moyen d’arrêter le tabac reste le patch ».

Aujourd’hui en France, 04/03

Dès 6 mois de grossesse, le fœtus peut différencier certaines syllabes

L’édition Science et techno du Monde explique que, selon une étude, publiée dans la revue PNAS et menée par Fabrice Wallois (université de Picardie/Inserm) et son équipe, le fœtus humain est capable, dès 6 mois, de « différencier certaines syllabes ainsi que les voix masculines et féminines ». Les chercheurs ont étudié les capacités de discrimination auditive de douze nouveau-nés  prématurés de deux ou trois mois avant terme. Le journal explique que « malgré leur cerveau immature, la réponse cérébrale par imagerie optique fonctionnelle a montré qu’ils étaient réceptifs aux changements de voix et de phonème ». Ces travaux montrent ainsi que les fœtus de 6 mois seraient « outillés, dès le début de l’organisation du cortex, pour acquérir les compétences linguistiques ».

Le Monde, édition Science & techno, 02/03 – Communiqué de presse : Dès 6 mois, le cerveau humain est organisé pour traiter la parole

En Bref

« Les scientifiques doivent-ils prêter serment ? », se demande le journaliste des Echos, Yann Verdo. Ce dernier souligne, concernant le scientifique, qu’« à ses missions traditionnelles, qui ont toujours été de chercher et d’enseigner, s’ajoute de plus en plus souvent celle d’éclairer le débat public ». Selon lui, « des problèmes éthiques se posent dans toutes les disciplines, même les plus éloignées de la recherche médicale ». Cependant, la question éthique est trop souvent absente des cursus, souligne-t-il, ce qui conduit à « l’idée d’instituer un serment du scientifique ». Les Echos, 04/03

Le Figaro revient sur « les nouvelles recommandations pour le traitement du diabète » de la Haute Autorité de Santé (HAS) publié le mois dernier. L’Autorité souhaite « contrôler sans excès le taux de sucre dans le sang », et a donc choisi de « fixer à ‘‘moins de 7%’’ l’objectif d’HbA1c [un marqueur utilisé pour juger de l’efficacité de la prise en charge du diabète] à atteindre pour la plupart des patients ». Pour réaliser ces nouveaux objectifs, « les médecins disposent désormais, grâce à cette recommandation conjointe HAS-ANSM, d’une hiérarchisation de l’usage des médicaments qui positionne en particulier les nouveaux antidiabétiques en seconde ou troisième ligne », explique le quotidien. Le Figaro, 04/03

Aujourd’hui en France rend compte d’une « opération inédite [en France] pour un cancer du sein ». Cette opération, qui a eu lieu au Centre hospitalier Sud francilien de Corbeil-Essonne, a consisté à réaliser une intervention d’ablation et de reconstruction du sein, associée à un transfert de ganglions. Cette pratique est répandue en Asie et aux Etats-Unis, mais pas en Europe.Aujourd’hui en France, 02/03
Le Figaro consacre un article à la sténose carotidienne, une pathologie fréquente après 60 ans. Le quotidien explique qu’« après 60 ans, 75% des hommes et 65% des femmes ont un rétrécissement partiel d’une artère carotidienne ». Et d’ajouter : « Le risque majeur, qui apparaît surtout lorsque la sténose obstrue plus de 60% de l’artère, est l’accident vasculaire cérébrale ». Selon le degré d’obstruction de l’artère, il est parfois nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale. Le Figaro, 04/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube