Synthèse de presse

06 février 2017

13h41 | Par INSERM (Salle de presse)

La recherche contre le cancer boostée par le big data

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Cédric Villani, mathématicien français, explique l’objectif du projet Epidemium, un programme de recherche participatif en épidémiologie du cancer pour comprendre le cancer grâce aux « Open big data ». « Epidemium souhaite, dans le domaine de la santé, utiliser de façon systématique les données statistiques des grandes bases de données afin de les croiser pour (…) détecter ou évaluer des situations à risque. Il s’agit ici, en mariant big data et cancérologie, en associant ‘big pharma’ et geeks, de faire travailler en collaboration ouverte une très importante communauté de personnes qui n’ont pas forcément une expertise médicale, informaticiens, ingénieurs (…) ». Avec Epidemium, « le big data est pour la première fois utilisé en France (…) au profit de la recherche médicale », ajoute le mathématicien.

Le Journal du dimanche, 05/02

En Bref

Lequotidiendumedecin.fr et Le Temps se font l’écho des travaux publiés dans la revue Nature, d’une équipe de chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis) qui a mis au point un candidat vaccin contre le virus Zika. Une seule dose de ce candidat-vaccin a permis à des souris et à des singes de bénéficier d’une protection optimale durant au moins 5 mois.

Lequotidiendumedecin.fr, 03/02, Le Temps, le 04/02

20Minutes.fr rend compte de la mise au point d’une méthode pour analyser les cellules de manière individuelle, par des chercheurs de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire de l’université Nice Côte d’Azur, du CNRS et de l’Inserm.: « Avec cette approche, le comportement déviant d’une cellule, par exemple cancéreuse, est repéré au milieu d’un grand nombre d’éléments sains », explique le site.

20Minutes.fr, 03/02

Le Figaro s’intéresse aux « (…) équipes spécialisées [qui] interviennent au domicile [des patients atteints de la maladie d’Alzheimer] pour mettre en place des stratégies de compensation qui permettent d’améliorer leur qualité de vie ». Mises en place par le plan Alzheimer 2008-2012, les Equipes spécialisées Alzheimer à domicile (Esad) sont aujourd’hui présentes partout en France. Le journal indique qu’une équipe de chercheurs de l’Inserm a étudié 421 patients ayant bénéficié de l’intervention d’Esad sur une durée de six mois et a constaté une amélioration de la qualité de vie des patients et de celle de leur entourage.

Le Figaro, 06/02

Lire le communiqué de presse publié le 24 janvier 2017 : « La prise en charge personnalisée à domicile efficace contre la maladie d’Alzheimer ».

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube