Synthèse de presse

06 janvier 2014

12h44 | Par INSERM (Salle de presse)

« Vers des transplantations de la flore intestinale »


Le Figaro publie un dossier intitulé « Vers des transplantations de la flore intestinale ». Le Pr Laurent Beaugerie (gastro-entérologue, hôpital Saint-Antoine, Paris), explique au journal que « si la transplantation de flore reste une voie de recherche dans de nombreuses pathologies, il en est une où l’on est déjà entré dans le soin : l’infection récidivante à Clostridium difficile ». La transplantation de flore « sera le thème phare des prochaines Journées francophones d’hépato-gastro-entérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), où quelque 4 000 gastro-entérologues français et francophones sont attendus », souligne le Pr Jean-Christophe Saurin (gastro-entérologue, CHU de Lyon). Le Dr Harry Sokol (gastro-entérologue à l’hôpital Saint-Antoine et chercheur Inserm, U1057 et Inra), explique : « En pratique, il ne s’agit pas de se débarrasser de la totalité des cent mille milliards de bactéries qui peuplent un intestin pour les remplacer par d’autres, mais juste d’éliminer un certain nombre d’entre elles (…) afin d’apporter une flore plus appropriée ». Le quotidien souligne par ailleurs qu’une étude pilote est sur le point de débuter à l’hôpital Saint-Antoine concernant la maladie de Crohn. Le Dr Sokol souligne : « Notre étude pilote qui porte sur vingt personnes atteintes de la maladie de Crohn [qui sont en rémission] a pour objectifs de vérifier que la flore transplantée s’implante bien chez l’hôte et qu’elle a des effets bénéfiques ». Les résultats de l’étude seront connus en 2015.

Le Figaro, 06/01

Cancer : la nécessaire empathie des médecins face aux malades


Une équipe de l’université de Rochester, aux Etats-Unis, a réalisé une étude sur l’empathie des médecins face aux patients atteints d’un cancer, rapporte Le Figaro. Leur travail, publié dans la revue Health Expectations, avait pour objectif d’établir un catalogue des mots et attitudes des médecins en analysant les enregistrements audio de consultations en cancérologie afin d’élaborer un support pour enseigner la compassion (ou empathie). Le Pr Pascal Hammel, gastro-entérologue spécialisé en cancérologie digestive à l’hôpital Beaujon à Clichy, souligne : « Nous n’avons pas tous les mêmes aptitudes naturelles à l’empathie, mais nous pouvons les développer en observant, en acquérant une méthodologie d’écoute et de dialogue pour apprendre à apprécier au mieux l’état émotionnel du patient, décrypter ce qu’il veut savoir et peut entendre… ». Le Pr François Goldwasser, chef du service de cancérologie de l’hôpital Cochin à Paris, rappelle qu’« une étude de 2010 a prouvé que l’empathie augmentait la survie de malades atteints d’un cancer du poumon avec métastase ».

Le Figaro, 06/01

En Bref

Le Pr Philippe Cinquin, coordinateur scientifique du Centre d’investigation clinique – Innovation technologique (Inserm-DGOS) de Grenoble, rend compte, dans la rubrique « Questions-réponses Santé » du Figaro des « enjeux majeurs de la chirurgie de demain ». Il rappelle que le laboratoire d’excellence Cami (Computer Assisted Medical Interventions) est « né [en septembre 2012] de l’association de six laboratoires sous tutelle de l’Inserm, du CNRS, de l’institut Telecom et d’universités ». Il ajoute : « Nous avons décidé d’unir nos connaissances et nos compétences pour concevoir la chirurgie de demain et d’améliorer les résultats de toute intervention chirurgicale en s’appuyant sur les dernières techniques de chirurgie assistée par ordinateur ». Le Cami a pour objectif de « faciliter les projets collaboratifs », souligne-t-il. Le Figaro, 06/01
Libération rend compte du décès de trois nourrissons à l’hôpital de Chambéry (Savoie). La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a refusé, hier, de donner le nom du laboratoire qui a fabriqué les poches alimentaires incriminées, qui sont actuellement analysées par l’Institut Pasteur. Un germe a été identifié dans la poche alimentaire d’un quatrième bébé présentant les mêmes symptômes que les trois premiers et qui a pu être sauvé in extremis, a indiqué le directeur de l’établissement. Libération, 06/01
Aujourd’hui en France souligne « l’incroyable gâchis du dossier médical » personnel (DMP). « Selon un document confidentiel, le DMP, qui devait améliorer le suivi des soins, a coûté 500 millions d’euros », explique le quotidien. A peine 400 000 dossiers ont été créés sur les 5 millions prévus. Le quotidien indique que le DMP, géré par l’Asip (Agence des systèmes d’information partagés de santé), pourrait être confié à la Caisse nationale d’assurance maladie. Aujourd’hui en France, 04/01
Libération revient sur l’implantation, le 18 décembre dernier, effectuée sur un patient à Paris, de la prothèse cardiaque totalement autonome fabriquée par la société Carmat. Cette dernière « garde un silence inédit pour ce genre d’exploit », se contentant de rédiger un communiqué par semaine sur l’état du patient, estime le quotidien. « Chez Carmat, on se refuse ainsi de confirmer qu’une seconde greffe est prévue le 6 janvier, toujours à l’hôpital européen Georges-Pompidou, avant une troisième éventuellement à l’hôpital Marie-Lannelongue au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine) ou à Nantes (Loire-Atlantique) », ajoute le journal. Libération, 06/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube