Synthèse de presse

08 octobre 2013

11h50 | Par INSERM (Salle de presse)

Le prix Nobel de médecine décerné à deux Américains et un Allemand

Les Américains James Rothman et Randy Schekman, ainsi que l’Allemand Thomas Südhof ont reçu le prix Nobel de médecine 2013, indiquent La Croix, l’AFP, France Info et France Inter. La Croix souligne qu’ils « ont été récompensés pour avoir étudié et compris comment fonctionnait le réseau routier qui se cache dans nos cellules ». Axel Kahn, biologiste moléculaire, explique : « Sont concernées les cellules nerveuses, ou neurones, qui fabriquent des neurotransmetteurs comme l’adrénaline et jouent un rôle indispensable dans la transmission de l’influx nerveux. Ou les cellules qui sécrètent des hormones comme l’insuline. Ou bien encore les cellules du système de défense immunitaire comme les lymphocytes ». Randy Schekman, de l’université de Californie à Berkeley a « découvert les gènes nécessaires au trafic des vésicules », indique le comité Nobel. James Rothman, de l’université Yale, a pour sa part « démêlé le mécanisme protéique permettant aux vésicules de fusionner avec leurs cibles et ainsi transférer leur chargement ». Et, Thomas Südhof, de l’Institut Max-Planck, « a révélé comment les vésicules reçoivent les instructions pour libérer leur chargement dans le timing ». Thierry Galli, directeur de recherche Inserm, indique à l’AFP : « C’est un Nobel du comment ça marche » qui porte sur « une découverte très importante et très fondamentale », même s’il évoque des pistes pour traiter la douleur ou certains cancers.

AFP, France Info, France Inter, 07/10, La Croix, 08/10

La France met au point le premier larynx artificiel du monde

L’équipe du Pr Christian Debry, chef du service de chirurgie ORL au CHU de Strasbourg, a mis au point une prothèse de larynx, unique au monde, qui a été posée pour la première fois sur un patient, en juin 2012, révèle Le Figaro. Quatre autres volontaires ont depuis bénéficié de cette prothèse. Les résultats de ce projet ont été publiés hier par la société ProTip, qui a participé à la mise au point de l’implant. Ce larynx a nécessité quinze ans de travail. Constitué de titane, il se pose en deux opérations. Cette prothèse permet aux patients « d’éviter la trachéotomie et de continuer à manger et à respirer presque normalement », souligne le quotidien. Cinq personnes ont déjà été opérées à Strasbourg. Il a fallu leur enlever la prothèse aux trois premières, respectivement après un mois, trois mois et un an, étant trop affaiblies pour la supporter. Deux autres patients sont entre deux opérations. Le Pr Debry estime malgré tout que les trois extractions ne sont pas synonymes d’échec. Il explique : « Nous avons appris énormément. Cela nous a déjà permis de mettre au point une version améliorée du système de valves. Les ajustements sont une phase nécessaire et normale ». Des équipes médicales de Nice, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni devraient bientôt participer à l’essai clinique.

Le Figaro, 08/10

En Bref

La Croix indique que des scientifiques de l’Institut Pasteur et de l’Inserm ont découvert plusieurs protéines humaines comme étant des cibles thérapeutiques inédites pour lutter contre le VIH. « Ces dernières participent à un mécanisme cellulaire complexe découvert par l’équipe de Françoise Barré-Sinoussi qui entraîne le blocage de la réplication du VIH dans un type de cellule du système de défenses de l’organisme, les macrophages », explique le quotidien. La Croix, 08/10

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) est débordée par le nombre de publicités sur la Toile « vantant les mérites de produits miracles », explique Libération. Si les fabricants de médicament sont contraints, depuis un an, de demander une autorisation avant de lancer une publicité, pour les « objets et méthodes à visée thérapeutique », la vérification se fait a posteriori. Or, une seule personne à l’ANSM s’occupe à plein temps du contrôle de ces publicités. Libération, 08/10

Le Quotidien du médecin se penche sur le séquençage qui « ne se cantonne plus à la recherche et entre en pratique clinique ». Testé chez 250 patients atteints de maladies neurologiques graves, dans un laboratoire clinique au Baylor College of Medicine (Houston), « le séquençage d’exome complet « c’est-à-dire l’ensemble des gènes codant pour les protéines, soit 1,5% du génome » a permis d’identifier la mutation sous-jacente chez 1 patient sur 4, ce qui représente un progrès considérable », souligne le journal. Le Quotidien du médecin, 07/10

Dans son Hors Série, Science & Vie Junior consacre un dossier à la lumière utilisée pour soigner des « maladies cutanées, de l’acné jusqu’à certains cancers ». Les Del (diodes électroluminescentes) sont sans danger et permettent d’envoyer des « rayons destructeurs » ou « guérisseurs ». Serge Mordon, directeur de recherche à l’Inserm, indique : « Il faut la même dose de lumière sur toute la zone malade pour obtenir des résultats homogènes. Pour le crâne, le mieux serait un bonnet diffuseur de lumière ». « Un partenariat a été mis en place avec l’Ensat, une école d’ingénieurs en textile », en vue de développer « des tissus en fibre optique tissée capable d’irradier le corps de façon homogène », ajoute le journal. Science & Vie Junior – Hors Série, 01/10

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube