Synthèse de presse

07 octobre 2013

16h36 | Par INSERM (Salle de presse)

Eduquer son système immunitaire à lutter contre le cancer

Le Figaro se penche sur l’immunothérapie qui permet « d’apprendre à l’organisme à s’attaquer aux tumeurs cancéreuses ». La recherche contre le cancer « se concentre sur cette nouvelle approche », indique le journal. Deux nouveaux médicaments pour traiter les cancers de la prostate et de mélanomes résistants aux traitements existants ont déjà été autorisés depuis 2010 et « deux autres sont proches de la commercialisation », indique le quotidien. Le Pr Danila Valmori, directrice de l’unité Inserm 1102 à l’université de Nantes, souligne l’importance de l’investissement des patients dans leur traitement  « puisque c’est leur propre système immunitaire qui lutte ». La chercheuse souhaite que les patients soient mieux informés et plus actifs pour participer aux essais, même lorsque ces derniers se déroulent loin de chez eux. Elle indique qu’ « une nouvelle molécule apparaît désormais tous les deux mois » afin de stimuler la réponse immunitaire des patients contre leurs propres tumeurs. Les chercheurs se penchent sur des molécules capables de stimuler les lymphocytes T programmés pour s’attaquer uniquement aux tumeurs. Cependant « ces molécules coûtent très cher et nous avons encore du mal à les obtenir en large quantité pour traiter nos patients », explique le Pr Laurence Zitvogel, oncologue à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif et directrice de l’unité Inserm 1015.

Le Figaro, 07/10

La cigarette électronique est-elle un médicament ?


Médecins et vapoteurs vont manifester aujourd’hui sur le parvis du Parlement européen de Strasbourg (Alsace) en faveur de la cigarette électronique. Ils demandent à l’Europe, qui doit statuer demain, de ne pas considérer ce produit comme un médicament. Des vapoteurs français, représentés par leur association (Aiduce), brandiront une pétition de plus de 39 000 signataires et seront soutenus par l’Office français de lutte contre le tabagisme (OFT). Par ailleurs, dix médecins (tabacologue, cardiologue, angiologue, cancérologue…) ont signé un « appel inédit » pour « une reconnaissance médicale de la cigarette électronique », rapporte Aujourd’hui en France. Le Dr Philippe Presles, coordinateur de cet appel, opposé à une réglementation européenne qui ferait de l’e-cigarette un médicament ce qui conduirait à imposer aux fabricants une procédure administrative longue et coûteuse pour commercialiser leurs produits, souligne : « Il s’agissait de regrouper les spécialistes qui ont tous affaires aux maladies du tabac, sensibiliser à la fois l’ensemble des médecins et le grand public ». Il rappelle que la vraie cigarette, « maladie du siècle », tue « 200 personnes par jour en France ». Les députés européens doivent en principe se prononcer demain sur la nouvelle directive tabac qui vise à augmenter les mesures de prévention du tabagisme.

Aujourd’hui en France, 07/10

En Bref

Bruxelles doit statuer d’ici à fin 2013 sur les mesures destinées à protéger les Européens des effets des perturbateurs endocriniens, rapporte Le Monde. Le journal explique qu’Anne Glover, la conseillère scientifique de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, doit réunir « dans les prochains jours l’ensemble des scientifiques impliqués dans une violente controverse aux enjeux économiques » importants : « Quelle position les Etats membres doivent-ils adopter vis-à-vis des perturbateurs endocriniens ? ». Le Monde, 05/10

La prise de décision chez les plus de 65 ans est altérée même si ces personnes sont en très bonne santé intellectuelle, révèlent des expériences menées auprès de 135 personnes âgées de 12 à 90 ans par la neuro-économiste de l’université de Sydney, Agnieszka Tymula. Ces résultats, publiés dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences américaines (PNAS), montrent que « 25% des sujets âgés sont trop prudents lorsqu’il s’agit de gagner de l’argent et prennent des risques inconsidérés quand il s’agit d’en perdre », explique Sacha Bourgeois-Gironde, professeur d’économie à l’université Panthéon-Assas. Le Figaro, 05/10


L’Assurance-maladie a identifié 733 médecins « qui bafouent la loi concernant les patients sous couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) », leur imposant des dépassements d’honoraires, indique Le Monde. La moitié exerce en Ile-de-France.  Le Monde, 06/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube