Synthèse de presse

03 juin 2014

12h21 | Par INSERM (Salle de presse)

Interview d’Eric Caumes, membre du Haut Conseil de la santé publique

Libération rend compte de la publication, dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, à quelques semaines des grands départs en vacances, des « recommandations sanitaires pour les voyageurs » de l’Institut de veille sanitaire. Cette année, ces recommandations mettent l’accent sur le développement des maladies rapportées par les voyageurs dans l’Hexagone. Eric Caumes, président du comité des maladies liées aux voyages du Haut Conseil de la santé publique, explique, dans une interview accordée au quotidien, que « le risque [concernant les maladies d’importation] se rapproche ». Il cite notamment la Dengue, avec, « pour la première fois », des cas qui ont été relevés à Madère, ainsi que le virus du West Nile, qui « a fait son apparition en Italie ». Le risque de chikungunya est lui, particulièrement important, estime-t-il, car « sa progression se poursuit [aux Antilles et en Amérique du Sud]». Selon Eric Caumes, « cela mériterait que l’on en parle davantage ». Il explique que « le voyageur est une sentinelle épidémiologique. Il rapporte ce qui existe ou ce qui se répand ». 

Libération, 03/06

Vers le lancement de la dispensation à l’unité des antibiotiques

Le Quotidien du Médecin indique que l’expérimentation de la vente à l’unité de certains antibiotiques, qui devait débuter en avril, « ne commencera finalement pas avant le mois d’octobre ». Sera lancé début juin un appel à candidatures dans les quatre régions concernées par l’expérimentation : Ile-de-France, Limousin, Lorraine et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette expérimentation concernera 100 pharmacies, dont 25 pharmacies « témoins » qui ne délivreront pas d’antibiotiques à l’unité, afin de pouvoir comparer avec les 75 autres. Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), souligne : « Le dossier sera suivi par l’Inserm. Il sera chargé de la sélection des officines, ainsi que de l’évaluation du dispositif. Les volontaires seront sélectionnés afin de répondre à une représentativité des profils de pharmacie sur le territoire ». Après un an d’expérimentation, l’Inserm rédigera « un rapport qu’il remettra au Parlement en 2016, ou au plus tard en 2017 », ajoute le journal.

Le Quotidien du Médecin, 02/06

En Bref

François Kourilsky, « immunologiste renommé et ancien directeur général du CNRS », est décédé le 31 mai à l’âge de 79 ans, rapporte Le Figaro. Le quotidien souligne que M. Kourilsky « avait fait une grande partie de sa carrière à l’Inserm et s’était spécialisé dans l’immunologie des tumeurs ». Le Figaro, 03/06

La Croix présente le rapport de l’Académie de médecine qui « fait le point sur les antidépresseurs ». Selon l’Académie, « il faut en finir avec les idées reçues » sur ces médicaments. L’institution estime que « l’efficacité des antidépresseurs sur les symptômes émotionnels dépressifs ou anxieux est désormais bien établie ». Ces médicaments doivent cependant être prescrits après un diagnostic « bien posé » de symptômes « d’épisode dépressif caractérisé » et les patients doivent faire l’objet d’un suivi médical. Par ailleurs, l’Académie affirme que, « contrairement à ce qui a été parfois avancé, ces médicaments, globalement, ne favorisent pas le suicide », rapporte le quotidien. La Croix, 03/06

Le Quotidien du Médecin souligne que « malgré la forte tension liée au plan d’économies », « gouvernement et industriels [du médicament] veulent renouer le dialogue ». Les laboratoires, qui ne veulent plus discuter seulement avec le ministère de la Santé, demandent un groupe de travail « interministériel » (Santé, Industrie, Recherche, Budget…). Une réunion entre les parties devrait avoir lieu prochainement. Parmi les « outils alternatifs de régulation pour limiter les baisses de prix » que devraient proposer le LEEM (Les entreprises du médicament), figurent le développement de l’automédication. Le Quotidien du Médecin, 02/06
La Croix souligne le développement, en cinq ans, dans les maisons de retraite du Danemark de l’usage du robot « Paro », qui imite un petit phoque. Ce « robot thérapeutique », conçu au Japon dans les années 1990, est destiné à « accompagner les personnes âgées ». Charlotte Agger, directrice du centre de Pilehuset, souligne : « A un stade avancé de démence, il est difficile d’interagir avec un chien ou un chat. Le cerveau et les mouvements des patients sont très lents, de sorte que les animaux s’en vont. Ce n’est pas le cas avec Paro ». La Croix, 03/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube