Synthèse de presse

07 novembre 2017

13h12 | Par INSERM (Salle de presse)

Un probiotique contre la douleur

Topsante.com rapporte que les chercheurs de l’Inserm, de l’université et du CHU de Toulouse au sein de l’Institut de Recherche en Santé Digestive (Inserm/Inra/Université Toulouse III – Paul Sabatier, ENVT) ont identifié le mécanisme sous-jacent à l’effet antidouleur d’une bactérie probiotique et vérifié son efficacité sur des rongeurs. Le site explique que « la bactérie Echerichia coli Nissle 1917 probiotique produit un neurotransmetteur (le GABA) qui grâce à sa liaison avec un lipide, traverse la barrière intestinale, et agit sur les neurones sensitifs localisées au niveau du ventre et diminue la douleur ». Cette étude a été publiée dans la revue Nature.

Topsante.com, 06/11

Reprise du communiqué du 06/11 « Une bactérie probiotique produit un puissant antidouleur »

La Convention européenne de bioéthique a 20 ans

Le Quotidien du Médecin souligne que la « Convention européenne de bioéthique », élaborée par le Conseil de l’Europe, vient de fêter ses 20 ans. Le journal explique que cette Convention « a aidé les pays européens à se doter d’un cadre juridique face aux progrès thérapeutiques et à la recherche, mais doit aujourd’hui répondre à de nouveaux défis ». Le Pr Jean-François Delfraissy, président du Comité national d’éthique, estime nécessaire de redéfinir la notion de consentement éclairé, d’autant plus que « le Big Data sera de plus en plus présent aux côtés du médecin », sans que le malade ne s’en rende compte. Les nouvelles technologies génomiques doivent aussi, selon lui, faire l’objet d’un encadrement éthique international, de même que la question des coûts des médicaments innovants.

Le Quotidien du Médecin, 06/11

En Bref

La Fédération française des diabétiques donne aujourd’hui le coup d’envoi d’états généraux qui vont permettre, durant un an, de nombreux débats dans toute la France, explique La Croix. Ces états généraux sont l’occasion de parler d’une maladie qui affecte plus de 3 millions de Français mais qui est encore l’objet de discriminations ou de clichés négatifs dans l’univers personnel ou professionnel.

La Croix, 07/11

Les Echos se penchent sur le « nez artificiel ». Le quotidien explique qu’« une nouvelle génération de biocapteurs fait son apparition pour analyser les odeurs ». Celle-ci « se rapproche du fonctionnement de l’odorat humain et ouvre des champs d’application inédit », estime le journal. Les Echos rappellent qu’une équipe internationale dont fait partie le laboratoire Inserm UMR999 « Hypertension Artérielle Pulmonaire – Physiopathologie et Innovation Thérapeutique », travaille depuis 2014 sur l’élaboration d’une disposition permettant de distinguer les signatures olfactives spécifiques de certaines maladies par l’analyse de l’haleine.

Les Echos, 07/11

Un colloque, organisé aujourd’hui par l’Institut Curie à Paris, rend hommage à Marie Curie, à l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance. Une exposition sera proposée dans la foulée au Panthéon. Ses deux petits-enfants, Pierre et Hélène, tous deux grands scientifiques, racontent au Figaro la vie quotidienne de cette famille d’exception.

Le Figaro, 07/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube