C'est dans l'air

Mardi 10 octobre 2017 : journée nationale des DYS (dyslexie, dysphasie, dysorthographie…)

06 oct. 2017 - 17h32 | Par INSERM (Salle de presse) | Évènement

©Inserm

Mardi 10 octobre 2017 aura lieu la 11ème édition de la journée mondiale des DYS. Créée par la Fédération Française des DYS, elle mobilise les parents membres des associations, mais aussi les professionnels partout en France. Aujourd’hui mieux connus du grand public, les troubles DYS touchent près de 6 millions de personnes en France [1]. Chaque année, une manifestation a lieu à Paris et rassemble près de 10 000 personnes. 

Les troubles de l’apprentissage, également appelés DYS, regroupent principalement 5 troubles : la dyslexie, la dyspraxie, la dyscalculie, la dysphasie, et enfin les troubles de l’attention. La dyslexie, la dyspraxie et la dysphasie restent les troubles les plus récurrents. Si ces dysfonctionnements sont durables, des solutions sont tout de même envisagées pour améliorer et/ou compenser les fonctions déficientes.

  • La dyslexie

La dyslexie est une mauvaise association des graphèmes (caractères écrits) et des phonèmes (sons). Il s’agit également d’une incapacité à saisir rapidement un mot dans sa globalité, ce qui implique que la personne déchiffre lentement les mots, et fasse des fautes. Pour cette raison, la dyslexie est très souvent confondue avec la dysorthographie.

En 2015, l’Inserm mettait en avant la solution d’une équipe Inserm, qui proposait la correction de la dyslexie à l’aide de la musique. Le traitement de la musique et du langage s’effectuant dans une même partie du cerveau, un rapport a pu être établi.
En apprendre plus : retrouvez notre dossier « Corriger la dyslexie en rythme »

Une des causes de la dyslexie, pourrait être le trouble de l’attention visuelle. C’est sur cette hypothèse, partiellement confirmée, que s’est penchée une équipe de chercheurs de l’Inserm. 
En apprendre plus : retrouvez notre dossier « La dyslexie pourrait être liée à un problème d’attention »

Retrouvez notre communiqué « Une seule anomalie à l’origine des trois manifestations principales de la dyslexie »

  • La dyspraxie

La dyspraxie correspond à une difficulté de programmer, planifier, et coordonner des gestes complexes. Ces troubles empêchent les personnes atteintes de dyspraxie d’automatiser un grand nombre de gestes volontaires comme l’écriture, et provoquent donc une dysgraphie.

Caroline Huron, chercheuse dans l’Unité Inserm 992 Neuroimagerie cognitive, est également la présidente de l’association Cartable Fantastique, fondée en 2010. L’association croise les expertises de chercheurs en sciences cognitives et d’enseignants pour faciliter la scolarité des enfants touchés par la dyspraxie. Ainsi, dans le cadre d’un partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale, une banque d’exercices d’étude de la langue, Les Fantastiques Exercices, destinée aux élèves de cycles 2 et 3 a été mise à la disposition de tous. Ces exercices sont créés sous format numérique pour répondre aux besoins particuliers des élèves dyspraxiques puis adaptés sur papier pour les autres élèves de la classe afin que tous puissent faire le même exercice au même moment.  

  • La dysphasie

La dysphasie représente un trouble du développement du langage oral, c’est-à-dire une difficulté à s’exprimer oralement (paroles indistinctes, troubles de la syntaxe, paroles mal construites …). Une dyslexie apparait très souvent suite à ce trouble.

Pour plus d’informations : retrouvez notre dossier « Troubles des apprentissages : les troubles « dys » »


[1] Source : www.ffdys.com

POUR CITER CET ARTICLE :
journée mondiale – Salle de Presse Inserm Mardi 10 octobre 2017 : journée nationale des DYS (dyslexie, dysphasie, dysorthographie…) Lien : http://presse.inserm.fr/mardi-10-octobre-2017-journee-nationale-des-dys-dyslexie-dysphasie-dysorthographie/29637/



fermer
fermer
RSS Youtube