Synthèse de presse

10 octobre 2017

11h12 | Par INSERM (Salle de presse)

Diabète de type 1 : les cellules MAIT comme biomarqueur et nouvelle cible thérapeutique

Des chercheurs français de l’unité Inserm 1016 (Institut Cochin « Immunologie du diabète », CNRS/Université Paris-Descartes/CHU Necker Enfants Malades) ont constaté que des altérations des MAIT (cellules T invariantes associées aux muqueuses, ou mucosal-associated invariant T cells), cellules immunitaires intervenant dans l’équilibre du microbiote intestinal, surviennent avant l’apparition du diabète de type 1 (DT1). Agnès Lehuen, chercheuse Inserm dans cette équipe, a expliqué au Quotidien que ces altérations pourraient constituer un nouveau biomarqueur de DT1 mais aussi une cible thérapeutique. Elle souligne : « Nous avons observé chez l’homme que les MAIT étaient dix fois moins nombreuses dans le sang en cas de prédiabète que dans celui des sujets non diabétiques ». Et d’ajouter : « Dans le même temps, nous avons constaté sur un modèle murin que les MAIT étaient plus présentes dans le pancréas et la muqueuse intestinale chez les souris en prédiabète ».

Lequotidiendumedecin.fr, 09/10

Cancer : nouveaux traitements d’immunothérapie

Le Figaro se penche sur les virus utilisés contre les tumeurs. Le quotidien explique que « l’association de souches virales avec l’immunothérapie ouvre des perspectives nouvelles contre le cancer ». Marc Grégoire, chercheur à l’Inserm (Unité 1232, Université de Nantes/CNRS/Institut Pasteur), qui développe lui-même un virus atténué de la rougeole contre différentes tumeurs, explique : « Nous bénéficions de tous les travaux antérieurs sur les vaccins pour développer des virus atténués, inoffensifs pour les cellules saines, qui soient bien tolérés ». Selon une étude parue dans Science Translational Medicine, les chercheurs constatent qu’« en provoquant la libération de débris cellulaires tumoraux après avoir infecté et détruit des cellules cancéreuses, le virus envoie des signaux de danger au système immunitaire qui se met à produire des nouveaux lymphocytes T anticancéreux », explique le quotidien. Ils ajoutent à cela un traitement d’immunothérapie qui favorise et libère l’activité toxique de ces cellules T au niveau de la tumeur.

Le Figaro, 10/10

En Bref

Dans son journal, RTL a expliqué hier que la perte de cheveux en cas de chimiothérapie ne sera plus inévitable. Des chercheurs de Taïwan travaillent sur une nouvelle molécule pour la résistance au traitement. Frédéric Coin, directeur de recherche Inserm (Unité 964 IGBMC), a été interviewé par la chaîne radiophonique.

RTL, 09/10

Lors des « Journées pratiques respiration sommeil », organisées par la Fédération française de pneumologie le 5 octobre à Bordeaux, le Pr Xuân-Lan Nguyên de l’unité de somnologie et fonction respiratoire à l’hôpital Saint-Antoine (Paris), a souligné, concernant l’apnée du sommeil : « Les ronflements et les pauses respiratoires sont évocateurs car c’est avant tout une pathologie respiratoire ». La pneumologue indique au Figaro que l’apnée du sommeil concerne entre « 1 à 5% des enfants selon les études ».

Le Figaro, 10/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube