Synthèse de presse

11 février 2014

11h54 | Par INSERM (Salle de presse)

La consommation de sucre raffiné augmente le risque de maladies cardio-vasculaires


Le Figaro présente une étude, menée par les chercheurs des Centers for Disease Control and Prevention d’Atlanta et publiée dans la revue Jama Internal Medicine, selon laquelle « consommer trop de sucres ajoutés augmente très fortement le risque de mourir d’une maladie cardio-vasculaire ». Les chercheurs ont analysé les données médicales, la consommation de sucre et les taux de mortalité liés à une maladie cardio-vasculaire de plus de 11 000 adultes sur quinze ans. Ils ont découvert que chez sept adultes sur dix, plus de 10% de l’apport énergétique provient de sucre ajouté et que pour un adulte sur dix ce taux s’élève même à 25%. Selon les auteurs de l’étude, « plus la consommation augmente, plus le risque pour le cœur et les vaisseaux est élevé », rapporte le quotidien. Les chercheurs constatent également, de façon inquiétante, que le sucre est un facteur de risque indépendant des maladies chroniques.

Le Figaro, 11/02

En Bref

Dans sa rubrique Sciences & éthique, La Croix se penche sur « la perception paradoxale des risques alimentaires par le public ». A l’occasion de la journée scientifique organisée le 28 janvier par le Fonds français pour l’alimentation et la santé sur « le risque en toxicologie alimentaire », fonds qui rassemble des scientifiques (Inra, Inserm) et des industriels, des intervenants – toxicologues, nutritionnistes, sociologues et économistes – ont analysé la perception des risques alimentaires par le public. Pour Jocelyn Raude, sociologue, on remarque « une inquiétude croissante par rapport aux risques d’intoxication potentiels liés à l’alimentation moderne », dans un contexte où, comme le souligne La Croix, « les aliments industriels sont de plus en plus sûrs ».

La Croix, 11/02

Le Parisien présente les résultats d’une enquête santé sur la sexualité des étudiantes, réalisée par le réseau de mutuelles Emevia : « les étudiantes qui fument modérément ou régulièrement du cannabis sont deux fois plus nombreuses à avoir recours à la pilule du lendemain (54,2%) que les autres (23,6%) ». Elles sont par ailleurs «quatre fois plus nombreuses à subir une interruption volontaire de grossesse : 5,6% contre 3% pour la totalité des étudiantes interrogées et 2,7% pour l’ensemble des 20-24 ans ».

Le Parisien, 11/02

La Croix indique que les progrès de la vaccination ont permis de faire baisser, dans le monde, de 562 000 en 2000 à 122 000 en 2012 le nombre de décès liés à la rougeole. Celui-ci a ainsi atteint en 2012 « un plus bas historique », explique le journal. L’OMS estime que « ces progrès sont le résultat de la couverture mondiale par la vaccination antirougeoleuse systématique restée constante à 84% et par l’introduction systématique dans 145 pays d’une seconde dose de vaccin antirougeoleux pour assurer l’immunité et éviter les flambées ».

La Croix, 11/02

Le journal Les Echos s’intéresse à la « pole position » de la France en matière de nanotechonologies appliquées à la médecine. Le quotidien explique que la nanomédecine permet d’exploiter dans le domaine médical « les propriétés physiques originales d’objets dont la taille va du nanomètre au micron ». Selon le cabinet Bionest, ce marché mondial, évalué à 63,8 milliards de dollars en 2010, « pourrait atteindre de 100 à 130 milliards d’ici à 2016 ». Il existe en France deux pôles majeurs de nanomédecine : Grenoble, avec le CEA-Leti et l’université Joseph-Fourier, et l’Ile-de-France, avec l’université Paris-Sud, l’ENS Cachan. Au total, la France compte une trentaine d’acteurs industriels. Ces derniers jouent également « la carte européenne », souligne le journal.

Les Echos, 11/02

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube