Synthèse de presse

16 avril 2013

10h59 | Par INSERM (Salle de presse)

Le calendrier vaccinal simplifié en 2013

Après quatre années de travail, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) propose un calendrier vaccinal 2013 simplifié, souligne Le Figaro. Le HCSP explique sur son site : « Le nouveau calendrier vaccinal proposé permet de diminuer le nombre d’injections chez les nourrissons et de prévoir des rappels de vaccination à âge fixe chez les adultes, modalité plus facile à mémoriser pour les patients et pour les professionnels de santé ». Ainsi, par exemple, les nourrissons ont une injection en moins de vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, les infections à Haemophilus influenzae b et l’hépatite B (HEXA), explique le quotidien. La vaccination contre le ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) a également été simplifiée avec deux doses pour tous les enfants, l’une à 12 mois et l’autre entre 16 et 18 mois. Concernant les adultes, les rappels de dTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) ne sont plus nécessaires tous les dix ans, mais tous les vingt ans, soit à des âges fixes de 25, 45 et 65 ans.

Le Figaro, 16/04

Zoom sur Nanobiotix, entreprise de « nanomédecine française »

Le Monde Eco & Entreprise consacre un article à la société Nanobiotix, dont son cofondateur et président du directoire, Laurent Levy, a reçu, le 25 mars dernier, le Prix de l’entrepreneur de l’université de Buffalo (Etats-Unis). Le journal explique que « son principal produit, le NBTXR3, vise à détruire des cellules cancéreuses en décuplant localement, au sein de la tumeur, la dose de rayons émis par un appareil de radiothérapie classique ». Dans cette optique, des nanoparticules d’oxyde d’hafnium, « une molécule qui a pour particularité d’émettre des quantités très importantes d’électrons quand elle est exposée à des radiations ionisantes », sont injectées dans la tumeur, explique Le Monde Eco & Entreprise. Des essais cliniques de phase 1 sont actuellement menés chez des patients atteints d’un certain type de cancer (sarcome des tissus mous). Fin 2012, des résultats préliminaires positifs ont été rendus publics.

Le Monde Eco & Entreprise, 16/04

En Bref

Le Quotidien du médecin présente la cohorte française DESIR (Devenir des Spondylarthropathies Indifférenciées Récentes), mise en place en 2007 et composée de 708 patients « âgés de 18 à 50 ans souffrant de rachialgie inflammatoire évocatrice de spondylarthropathie récente ». Cette étude de recherche clinique, dont notamment l’Inserm est partenaire et qui porte sur « des patients souffrant de douleurs inflammatoires du dos susceptibles de correspondre à une spondylarthrite ankylosante (PA) », doit permettre de fournir de nombreux renseignements sur les spondylarthrites, explique la revue. Le Quotidien du médecin, 15/04
La Croix se penche sur les autotests du VIH-sida qui « pourraient être autorisés en France » (cf synthèse de presse du 25 mars). Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a confirmé, le 5 avril, son intérêt pour ces autotests, tout en indiquant qu’ils ne « peuvent constituer qu’un outil de plus pour favoriser le dépistage ». Il est actuellement possible de se procurer ces autotests sur Internet via des sites situés à l’étranger. Par ailleurs, concernant les tests génétiques, accessibles également sur des sites basés à l’étranger, Emmanuelle Prada-Bordenave, directrice générale de l’Agence de la biomédecine, met en garde, dans La Croix : il existe une « différence importante par rapport à un autotest du VIH/sida : cet outil va fournir une information qui ne concerne que la personne ayant fait le test » et non toute la famille. Elle souligne que ces tests génétiques peuvent délivrer des informations « sans pertinence ou potentiellement anxiogènes ». La Croix, 16/04
Un rapport de l’Agence française des investissements internationaux (AFII) révèle que « près d’un tiers [29%] de la dépense intérieure en recherche et développement (DIRDE) est initiée par des groupes étrangers », souligne La Tribune. Quatre secteurs, dont la pharmacie (8% de la DIRDE pour un montant de 0,6 milliard d’euros), attirent particulièrement les entreprises étrangères implantées en France, concentrant 60% de leurs dépenses, ajoute le quotidien. La Tribune, 16/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube