Synthèse de presse

16 décembre 2014

12h25 | Par INSERM (Salle de presse)

Entretien avec le Pr Yves Lévy, PDG de l’Inserm

Le Quotidien du Médecin souligne que le Pr Yves Levy, président directeur général de l’Inserm, « élabore, quelques mois seulement après son arrivée, avec les différentes instances de l’Inserm, les contours de ce que sera cet organisme de recherche en 2020 ». Le Pr Levy souligne, dans un entretien accordé au journal : « La réflexion que je souhaite mener vise à déterminer puis à construire ce que sera l’Inserm en 2020 ». Et d’ajouter : « Il faut s’appuyer sur un bilan et définir les grandes lignes de force. L’évaluation sera faite par un comité international. Sur ces bases, nous allons tirer les grands axes qui seront les nôtres entre 2016 et 2020 ».

Le Quotidien du Médecin, 15/12

Le grand fichier des données de santé du projet de loi Touraine

Le projet de loi Touraine, qui sera examiné par le Parlement en avril, comporte un volet « ouverture des données de santé », expliquent Les Echos. Un colloque Données de santé et « open data » était organisé hier à l’Assemblée nationale par le député PS Gérard Rapt. Le projet de loi prévoit un « système national de données de santé » (SNDS) regroupant deux énormes bases de données existantes : le PMSI, qui contient toutes les données d’hospitalisation des patients, et le Sniiram, de l’Assurance Maladie, qui comprend le détail des remboursements en ville. Le SNDS collectera également notamment les données des communes sur les causes des décès et le futur fichier des établissements médico-sociaux. Cependant, le député Gérard Rapt s’interroge : « A-t-on vraiment besoin d’un hébergement unique ? »

Les Echos, 16/12

En Bref

Annie Thébaud-Mony, chercheuse à l’Inserm, qui dénonce « le désastre sanitaire de l’amiante », publie un ouvrage intitulé « La Science asservie », explique Le Monde. Elle y montre « comment les liens tissés entre la science et l’industrie permettent d’entretenir d’interminables pseudocontroverses scientifiques sur la nocivité de telle ou telle substance », indique le quotidien. Ce dernier ajoute que « le livre est un témoignage personnel chargé d’indignation, mais il est aussi une réflexion profonde sur les fragilités de la science ».
RFI, 15/12,Le Monde, 16/12

Science et Vie publie un dossier sur les médecines alternatives. Ces dernières sont plus de 400 et de plus en plus de Français affirment y avoir recours pour se soigner. Cependant, leur efficacité n’est pas toujours démontrée. Bruno Falissard, coauteur d’un rapport Inserm consacré à l’évaluation de l’acupuncture, publié en janvier 2014, souligne : « Ce que disent les essais, c’est que, globalement, les gens vont mieux après qu’avant une séance d’acupuncture. Mais que l’on plante les aiguilles sur le méridien ou à côté… cela ne fait pas une grande différence ». L’ostéopathie, quant à elle, manque d’une vraie évaluation scientifique.
Science et Vie, 01/01

Une étude, publiée dans la revue Pediatrics, révèle que, toutes les huit minutes, un enfant américain est victime d’une erreur de dosage de médicament, rapporte Le Figaro. En France, l’ANSM alerte les parents sur les confusions possibles entre les produits présentés en unidoses. Six erreurs sur dix portent sur des confusions entre le sérum physiologique, servant à laver les yeux ou le nez, et une solution pour désinfecter la peau. « Depuis 2011, quelque 300 signalements ont ainsi été relevés par le guichet des erreurs médicamenteuses de l’ANSM », souligne le quotidien. L’ANSM a émis une série de 17 recommandations pour les industriels qui devraient être rendues publiques prochainement.
Le Figaro, 16/12
La Haute Autorité de santé (HAS) publie une recommandation dans laquelle elle insiste sur la différence entre la dépression caractérisée et la simple crise d’adolescence, indique La Croix. Les experts estiment que des syndromes dépressifs et transitoires peuvent apparaître de manière normale chez 30 à 45% des adolescents. Mais, chez 4 à 8% des 12-18 ans, cette souffrance par l’intensité des symptômes et leur durabilité peut être un épisode dépressif caractérisé (EDC).
La Croix, 16/12

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube