Synthèse de presse

17 novembre 2015

12h58 | Par INSERM (Salle de presse)

Eliminer le VIH grâce à un médicament contre l’alcoolisme

L’AFP rend compte d’une étude, publiée dans The Lancet HIV, révélant qu’« un médicament utilisé pour traiter l’alcoolisme associé à d’autres substances pourrait contribuer à l’élimination du virus du sida chez les séropositifs traités ». Selon les auteurs, le médicament, appelé disulfiram, réveille le virus dormant dans l’organisme infecté, permettant ainsi de le détruire ainsi que les cellules qui l’hébergent. Julian Elliot, directeur de la recherche clinique dans le service des maladies infectieuses à l’hôpital Alfred à Melbourne (Australie), premier auteur de l’étude, souligne que « maintenant, nous devons travailler sur la façon de se débarrasser des cellules infectées ». Selon le Pr Brigitte Autran, experte d’immunologie et du sida (Université Pierre et Marie Curie/Inserm), « on est encore très loin d’avoir trouvé la solution pour obtenir une vraie guérison des patients séropositifs et même une rémission qui leur permettrait de se passer de traitement ».

AFP, 17/11

Neurobiologie du stress post-traumatique

Suite aux attentats du 13 novembre, Aline Desmedt, neurobiologiste au Neurocentre Magendie de l’université Bordeaux, s’exprime dans The Conversation sur l’altération qualitative de la mémoire dans le cas d’un état de stress post-traumatique. Lié au stress, l’ESPT est un trouble psychiatrique pouvant se développer à la suite d’un épisode traumatique. Une étude révèle que « comparée à une mémoire émotionnelle normale, la mémoire traumatique est associée à des modifications épigénétiques qui répriment des phénomènes de plasticité dans l’hippocampe. » souligne The Conversation. « Ce résultat pourrait avoir des implications thérapeutiques fondamentales pour le stress post-traumatique ».

The Conversation, 17/11

En Bref

Selon une nouvelle estimation, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), « plus de 6 000 SDF sont morts en France entre janvier 2008 et décembre 2010, soit plus de 2 000 par an », rapporte l’AFP. Cette nouvelle étude s’appuie sur des recoupements entre les données du Collectif les morts de la rue et celles de la base nationale des causes médicales de décès du CépiDc Inserm.

AFP, 17/11

Libération souligne que, concernant le cancer, le projet de loi de Santé contient un amendement en faveur du « droit à l’oubli bancaire » pour les anciens malades qui devrait être examiné cette semaine à l’Assemblée nationale. Selon le texte, « il est question d’accorder ce droit à l’oubli à tous les anciens malades dix ans après la fin de leurs traitements », et cinq ans pour les cancers dits « de bon pronostic » (sein, testicules) et pour les pathologies diagnostiquées avant l’âge de 18 ans, explique le quotidien.

Libération, 17/11

Dans sa série « Vers un post-humain ? », La Croix s’interroge aujourd’hui sur la possibilité d’« augmenter les capacités de l’homme, et non plus seulement de le « réparer » » grâce à « un certain nombre de réalisations ». Le domaine médical est notamment intéressé par le développement des imprimantes 3D qui permettent de créer par exemple des os sur mesure comme le fait la société OsseoMatrix.

La Croix, 17/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube