Synthèse de presse

17 septembre 2013

12h14 | Par INSERM (Salle de presse)

Dépister la maladie d’Alzheimer

Dans le cadre d’un sondage TNS Sofres, publié à l’occasion de l’université d’été « Alzheimer, éthique et société », qui se déroule à Lille du 17 au 20 septembre, 90% des Français interrogés déclarent qu’ils seraient prêts à faire un test prédictif – « pour l’heure non disponible » – de la maladie d’Alzheimer, rapporte Le Monde. Neurologues et juristes se pencheront, durant trois jours, lors de cette université d’été, sur la « question de l’anticipation face à une maladie qui s’étend », ajoute le quotidien. Selon Emmanuel Hirsch, directeur de l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer, organisateur de l’université d’été, « un tel besoin de savoir est étonnant, puisqu’il n’existe pas de réponse thérapeutique ». Il estime que c’est « le signe d’une société dans laquelle les gens veulent de plus en plus tout maîtriser ». Par ailleurs, Le Monde indique que « la prescription de médicaments anti-Alzheimer ne cesse de baisser depuis trois ans ». Selon les données de Celtipharm, cette prescription a chuté de 26% en volume depuis 2010, passant de 3,732 millions d’unités en 2010 à 2,775 millions en 2013. A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre, une application pour smartphones et tablettes, éditée par la Fondation Plan Alzheimer, hébergée par l’Inserm, sera lancée, indique Le Monde. Celle-ci a pour objectif d’informer sur les avancées de la recherche. 

Le Monde, 17/09

Les personnes âgées et les médicaments

Une personne de plus de 80 ans prend en moyenne en France plus de 10 médicaments par jour, indique Libération qui révèle une étude sur « La consommation médicamenteuse des sujets âgés en France en 2011 ». Ce travail, mené à l’hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris, et qui se fonde sur un échantillon de 594 317 personnes, souligne « une consommation [de médicaments] hors de tout contrôle », rapporte le quotidien. 90% des plus de 80 ans consomment des médicaments. Le Pr Olivier Saint-Jean, chef de service à l’hôpital européen Georges-Pompidou, qui a coordonné ce travail, explique : « (…) Le nombre de classes thérapeutiques moyen est de cinq ». Et d’ajouter : « Or, au-delà de trois à quatre molécules prises ensemble, on ne sait plus trop leur métabolisme, c’est-à-dire leur façon de réagir. Et, surtout, à partir de cinq médicaments, le risque d’accident médicamenteux augmente considérablement ». Selon le Pr Saint-Jean, « le pourcentage de sujets âgés à risque d’accident médicamenteux dépasse donc les 80% après 80 ans ».

Libération, 17/09

En Bref

Marc Bonneville, jusqu’à présent notamment directeur du Laboratoire d’excellence (Labex) ImmunoGraftOncology et directeur d’une unité de recherche Inserm, a été nommé vice-président en charge des affaires scientifiques et médicales à l’Institut Mérieux. Il succédera le 1er octobre à ce poste à Christian Bréchot, appelé à la direction générale de l’Institut Pasteur. Chimie Pharma Hebdo, 16/09

L’association Vaincre la mucoviscidose organise ses Virades de l’espoir, le 29 septembre, indique La Croix. A cette occasion, elle souhaite se mobiliser en faveur de l’insertion professionnelle des patients et obtenir de l’argent pour financer la recherche. Patrick Tejedor, président de l’association, souligne : « (…) Les Virades nous permettent de récolter la moitié de notre budget annuel qui s’élève à environ 12 millions d’euros ». Malgré certaines avancées de la recherche, « il n’existe toujours pas de traitement permettant de guérir la maladie », souligne le quotidien. Cependant, chaque année, l’espérance de vie des patients augmente de presque un an. La Croix, 17/09

Le Quotidien du médecin consacre un article au « téléconseil en santé » et se demande si ce « phénomène [est] incontrôlable ». Le journal souligne que plusieurs centaines de médecins consacrent quelques heures par mois moyennant finances ou gratuitement, à répondre en ligne aux patients, sur des sites de conseil médical à distance. Or, un flou juridique entoure cette activité et la déontologie est parfois « mise à mal ». Le Quotidien du médecin, 16/09
 

Une enquête sur la pratique d’activité physique des Français, menée par l’association Assureurs Prévention, révèle que « 80% des 18-64 ans n’atteignent pas l’objectif des 10 000 pas par jour » recommandés par les professionnels de la santé pour diminuer les risques de développer certaines maladies (cancer, diabète, AVC…), explique Metronews. Pourtant, une heure et demie de déplacements par jour permet de réaliser les 10 000 pas préconisés. Par ailleurs, la pratique sportive aide à atteindre cet objectif, souligne l’enquête. Metronews, 17/09

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube