Synthèse de presse

18 juin 2013

12h14 | Par INSERM (Salle de presse)

Le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg), créé il y a 15 ans

La Croix indique que le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) a été créé le 18 juin 1998 par le gouvernement Jospin. Ce fichier vise à « recueillir les empreintes génétiques associées aux infractions sexuelles (qu’il s’agisse des empreintes d’individus condamnés ou de traces trouvées sur les scènes de crime) », explique le quotidien. Entre 2003 et 2010, son champ d’application a été étendu par six lois successives. Le Fnaeg recense les empreintes de criminels, mais aussi d’individus ayant été « simplement inquiétés par le police » (75% du fichier), souligne le quotidien qui se demande « jusqu’où » peut aller « le fichage génétique ». Selon Catherine Bourgain, chercheuse en génétique à l’Inserm, « officiellement, le Fnaeg ne comprend que des segments d’ADN non codants, ce qu’on appelle vulgairement l’‘‘ADN poubelle’’. Cette partie de l’ADN est censée ne contenir aucune information génétique et permettre simplement l’identification des individus ». Cependant, ajoute-t-elle, « de nombreux travaux mettent désormais en évidence des liens entre des segments localisés dans les zones d’‘‘ADN poubelle’’ et certaines maladies génétiques rares ». Emile Gabrié, juriste à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), autorité qui se penche de près sur le sujet, indique : « (…) Si, comme certains scientifiques l’affirment, les segments fichés au Fnaeg contiennent des données personnelles sensibles, cela ouvre de nouvelles perspectives ».

La Croix, 18/06

En Bref

L’Inserm fête ses 30 ans en Guadeloupe du 17 au 22 juin, indique France Antilles Guadeloupe. Hier s’est déroulée la cérémonie d’ouverture, avec la présentation d’un diaporama de l’histoire de l’Inserm (1983-2013). Un comité de coordination de la recherche devait être créé et officialisé en présence du Pr André Syrota, P-DG de l’Inserm. Il a pour mission d’« assurer la coordination de la recherche dans les trois départements : Guadeloupe, Martinique et Guyane », explique le journal. Par ailleurs, parmi les manifestations prévues figurent un colloque scientifique aujourd’hui à la médiathèque du Lamentin et une exposition, demain, sur l’Inserm et la drépanocytose à l’occasion de la Journée mondiale de la drépanocytose. France Antilles Guadeloupe, 17/06
Le Figaro revient sur les états généraux du rein, qui se sont clos hier (cf synthèse de presse du 13 juin). Le quotidien souligne que « le recours à la dialyse reste prédominant » en France. « Plusieurs études ont pourtant montré que la qualité de vie des patients, même âgés, est meilleure après une greffe ». La France, qui accuse un « inquiétant retard » dans ce domaine, a permis à seulement « 45% des insuffisants rénaux », en 2010, de bénéficier « d’un don d’organe », « contre 70% en Norvège et 60% aux Pays-Bas ».Le Figaro, 18/06
Dans une interview accordée à 20 Minutes, le Dr Caroline Robert, chef du service d’onco-dermatologie à l’institut Gustave-Roussy de Villejuif, rend compte de nouvelles thérapies développées depuis deux ans contre le cancer de la peau. Elle souligne : « D’une part, avec une thérapie ciblée, on a compris les mécanismes moléculaires et nous savons maintenant que 50% des mélanomes sont dus à la mutation d’un gène. Des médicaments inhibiteurs ont permis de diminuer très significativement la taille des métastases (…) ». Et d’ajouter : « L’autre voie très prometteuse est l’immunothérapie ». 20 Minutes, 18/06
Le Quotidien du Pharmacien rend compte de « l’augmentation du diabète de type 1 de 5% par an chez l’enfant ». Le Pr Jean-Claude Carel, chef du service d’endocrinologie et diabétologie pédiatrique de l’hôpital Robert-Debré à Paris, souligne : « Nous constatons en premier lieu que le diabète de type 1 augmente de façon importante, de 3 à 5% par an sans que cela s’explique. C’est la maladie auto-immune endrocrinienne de l’enfant qui a été la plus étudiée pour cette raison ». Ce diabète augmente surtout chez les jeunes enfants (moins de 5 ans).  Le Quotidien du Pharmacien, 17/06

Une étude, dirigée par le Dr Bateman Randall de la Washington University à St Louis et publiée dans Science Translational Medicine, démontre qu’« il existe bien une production accrue » d’amyloïde-β-42 dans le cerveau des personnes atteintes d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. La revue souligne qu’« en confirmant l’hypothèse de la cascade amyloïde, ces résultats suggèrent le bénéfice potentiel des thérapies ciblant l’Aβ42 ». Le Quotidien du médecin, 17/06 

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube