Synthèse de presse

02 avril 2013

11h05 | Par INSERM (Salle de presse)

Hervé Chneiweiss, président du comité d’éthique de l’Inserm

Hervé Chneiweiss, vient d’être nommé président du comité d’éthique de l’Inserm, indique La Croix. « Médecin neurologue et chercheur en neurobiologie, il succède à Jean-Claude Ameisen, récemment devenu président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) », ajoute le quotidien, qui brosse son portrait. Rédacteur en chef depuis 2006 de la revue Médecine/Sciences, il est en outre membre du conseil scientifique de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (Opecst) et membre du conseil scientifique de la Fondation pour la recherche médicale.

La Croix, 02/04

Communiqué de presse : Hervé Chneiweiss à la tête du comité d’Ethique de l’Inserm

Mise en échec de la proposition de loi levant l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain

La proposition de loi levant l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain a été « mise en échec », le 28 mars, à l’Assemblée nationale, souligne Le Figaro. Dans L’Humanité, Marc Peschanski, directeur de recherche à l’Inserm, directeur de l’Institut des cellules souches (I-Stem) au Genopole d’Evry (unité Inserm 861), déplore pour sa part « la pantalonnade parlementaire » qui traduit « une poussée réactionnaire qui touche tous les aspects de la vie sociale ». Il souligne : « Combattre collectivement ces pressions réactionnaires sur tous les terrains est une absolue nécessité. Aux scientifiques de ne pas abandonner, en particulier, celui de la liberté de la recherche ! » Le Journal du Dimanche fait le point, quant à lui, avec notamment Marc Peschanski, sur les recherches et le débat bioéthique liés aux cellules souches embryonnaires humaines. L’I-Stem « va déposer des demandes pour deux essais sur l’épiderme et la rétine avant fin 2013 », explique le journal.

 Le Journal du Dimanche, 31/03, L’Humanité, Le Figaro, 02/04

En Bref

La pilule contraceptive est gratuite depuis hier pour les jeunes filles âgées de 15 à 18 ans, rapportent l’AFP et L’Humanité qui citent le ministère de la Santé. Ces dernières pourront obtenir une pilule de première ou deuxième génération auprès des pharmacies sur ordonnance et en présentant la carte vitale de leurs parents. Cette mesure est également valable pour les stérilets et implants contraceptifs. AFP, 31/03, L’Humanité, 02/04
Le Figaro rend compte des résultats prometteurs d’un « essai thérapeutique mené sur 54 personnes [atteintes de dystrophie facio-scapulo-humérale, la forme la plus courante de la myopathie] pendant 17 semaines au CHU de Montpellier ». Ces travaux, effectués par Dalila Laoudj-Chenivesse, chercheuse de l’Inserm, ont montré qu’« une supplémentation en antioxydants permettait d’améliorer nettement la capacités musculaires des malades », explique le quotidien. Une exposition photo et vidéo est proposée jusqu’au 14 avril à la Pitié-Salpêtrière par l’association Amis FSH et l’agence Look at Sciences qui présente « le déroulement de l’essai thérapeutique au CHU de Montpellier et les effets de la maladie sur les visages et les postures de quelques malades », indique Le Figaro. Le Figaro, 30/03
Les Echos se penchent sur le « défi mondial » de « la fin des antibiotiques ». Selon le Pr Patrice Nordmann, chef du service de bactériologie-virologie-parasitologie de l’hôpital Bicêtre et directeur de l’unité Inserm résistances émergentes aux antibiotiques, « avec la désorganisation des services médicaux, le nombre d’infections résistantes à quasiment tous les antibiotiques connus a littéralement explosé ». Un important programme de recherche clinique public-privé lancé en Europe visant à inventer de nouveaux antibiotiques efficaces sur les bactéries les plus résistantes, COMBACTE (« Combatting bacterial resistance in Europe ») vient d’obtenir 194,6 millions d’euros de financement de l’Europe via l’Innovative Medicines Initiative, expliquent Les Echos. « Le réseau national de recherche clinique en infectiologie, et son équivalent européen, dont la coordination est assurée par l’Inserm », participera à COMBACTE, explique le quotidien. Les Echos, 02/04

Communiqué de presse : COMBACTE : un nouveau pas dans la lutte contre les résistances aux antibiotiques

Aujourd’hui en France aborde, dans son supplément Economie, la question du « grand bond en avant de la médecine », en soulignant les enjeux des nouvelles technologies dans le domaine de la santé. Si la filière est dominée par le segment du médicament, qui constitue 51 milliards de chiffres d’affaires annuel, sur un total de 75 milliards, le secteur de la santé est « hétérogène » et compte 900 entreprises dans l’Hexagone. Catherine Lassale, la directrice scientifique des entreprises du médicament (Leem), souligne que la France est « exceptionnellement bien placée en termes de thérapie ciblée contre le cancer, tant au niveau académique qu’industriel », avec un quart des biotechs françaises spécialisées en oncologie. Aujourd’hui en France, 02/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube