Synthèse de presse

20 août 2013

12h03 | Par INSERM (Salle de presse)

Une étude révèle que l’on vit plus longtemps en bonne santé

Le Figaro précise que les experts du Bureau national de recherches économiques (NBER) américain ont confirmé dans un pré-rapport l’existence de la « compression de morbidité ». Ainsi les spécialistes affirment qu’aux Etats-Unis la bonne santé se maintient de plus en plus au cours de la vie, avec une survenue plus tardive des maladies chroniques, tels que le diabète ou l’arthrose, avec une accumulation des problèmes de santé dans les dernières années de vie, voire les derniers mois. Selon un travail mené conjointement par l’University College de Londres (UCL) et l’Université de Lucerne, en Suisse et publié récemment dans la revue en ligne PLoS One, le phénomène est encore plus marqué en France. L’équipe du Pr Morten Wahrendorf a en effet montré que « les incapacités sont plus fréquentes et surviennent plus tôt dans les pays ayant la politique sociale la moins développée et où les inégalités socio-économiques sont les plus prononcées ». Pour sa part le professeur Mel Bartley de l’UCL, souligne que « dans les pays d’Europe de l’Est ou du Sud, qui ont des politiques sociales moins généreuses, les maladies augmentent plus avec l’âge que dans ceux d’Europe du Nord ».

Le Figaro, 20/08

La mort clinique : un état réversible

Aujourd’hui en France s’intéresse au cas d’une Australienne de 41 ans qui une semaine après avoir été déclarée en état de mort clinique durant 42 minutes est « en pleine forme ». Pour expliquer cette situation, le Pr Vincent Probst du service de cardiologie au CHU de Nantes souligne qu’un « cœur arrêté ne signifie pas mort » dès lors que des gestes de réanimation sont prodigués. Cet état est donc réversible et des personnes ont été réanimées dans un laps de temps encore plus long. L’âge du patient et son état de santé sont des gages de récupération sur lesquels les médecins se basent pour la réanimation, mais rien n’indique de façon certaine que le patient pourra récupérer toutes ses facultés physiques et mentales. Le cardiologue explique aussi que « le taux de mortalité est lié au temps qui s’écoule avant tout geste », ajoutant que « l’on considère communément que les séquelles sont irréversibles au-delà de trois à quatre minutes sans réanimation ».

Aujourd’hui en France, 20/08

En Bref

Le magazine Maxi s’intéresse aux progrès de la médecine et note que la médecine du futur est pleine de promesses. D’ici 2020, les personnes à risques de développer la maladie d’Alzheimer devraient pouvoir être dépistées grâce à une simple prise de sang. De même, les traitements seront plus individualisés pour une meilleure efficacité, et de gros progrès pourraient voir le jour en matière « remplacement » des organes. Maxi, 19/08

La Croix présente l’outil d’autoévaluation gratuit et disponible en ligne de l’apport hydrique conçu par le Centre d’information sur l’eau en collaboration avec le docteur Jean-Michel Lecerf, chef du service de nutrition de l’Institut Pasteur de Lille. A noter que l’application mobile « Mon bilan hydratation » sera lancée prochainement pour permettre à chacun de déterminer sa consommation quotidienne d’eau et savoir si elle correspond à ses besoins. La Croix, 20/08

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube