Synthèse de presse

20 mai 2014

12h43 | Par INSERM (Salle de presse)

Relaxe des faucheurs d’OGM à Colmar : inquiétude des organismes de recherche

L’AFP ainsi que L’Opinion, Le Dauphiné Libéré et France Inter indiquent que « les principaux organismes de recherche publics de France (CNRS, ANR, Inserm, CEA, Ifremer, etc.) ont exprimé [hier] leur vive inquiétude [dans une tribune] après la relaxe par la Cour d’appel de Colmar de 54 ‘‘faucheurs volontaires’’ qui avaient détruit en 2010 une parcelle de vigne OGM expérimentale ». La secrétaire d’Etat à la Recherche, Geneviève Fioraso, a souligné à l’AFP souscrire « complètement au texte » signé par les responsables de ces organismes. Les douze signataires écrivent dans une déclaration remise à l’agence de presse : « Au nom de la communauté scientifique, nous ne pouvons aujourd’hui qu’exprimer notre total soutien à l’Institut national de la recherche agronomique, l’INRA, et notre inquiétude forte face aux conséquences d’une décision de justice intervenue à son encontre le 14 mai dernier ».

Lire la déclaration des responsables des organismes de recherche publics ici

AFP, France Inter, 19/05, L’Opinion, Le Dauphiné Libéré, 20/05


Les facteurs de risque de cancer du sein, selon la HAS

La Haute Autorité de la santé (HAS) « a passé en revue 69 facteurs de risque présumés de cancer du sein sur la jeune femme », rapporte Le Parisien. Selon les résultats publiés hier, « peu d’entre eux nécessitent un dépistage précoce », souligne le quotidien. Parmi les cas où il faut se faire dépister prématurément figurent notamment « un cancer du sein déjà soigné ; des antécédents de radiothérapie thoracique à haute dose ; et certains cas d’antécédents familiaux de cancer du sein ». L’organisme public rappelle également l’importance pour les femmes de 50 à 74 ans de participer au dépistage national. Parmi les facteurs de risque que réfute la HAS, figure le fait de fumer.. Pourtant, rappelle le quotidien, une équipe de l’Inserm a publié, le 20 mars, les résultats d’une étude selon laquelle « l’association tabac et cancer du sein ne fait plus de doute ». Pour le Pr Jean-Luc Harousseau, président du collège de la HAS, « l’étude de l’Inserm montre une augmentation modeste du risque, mais, aujourd’hui, ce n’est pas démontré de façon probante ». En revanche, l’âge et l’hygiène de vie peuvent être des facteurs aggravants.

Le Parisien, 20/05

En Bref

Un rapport réalisé par un comité d’experts mandaté par la ministre de la Santé et présenté hier par le Pr Daniel Dhumeaux, prône « l’application rapide de mesures supplémentaires » contre les hépatites. Ces maladies virales peuvent parfois évoluer en cancer et sont responsables de 4 000 décès par an, indique Le Figaro. Les experts, qui ont travaillé sous l’égide de l’Agence française de recherche sur le sida et les hépatites (ANRS) et de l’Association française pour l’étude du foie, appellent notamment à élargir le dépistage. Ils « conseillent de proposer à tous les hommes de 18 à 60 ans un dépistage couplé VIH/VHB/VHC, au moins une fois dans leur vie », rapporte le quotidien. Les femmes pourraient se voir proposer ces tests lors d’une grossesse, dans le cadre de la consultation prénatale, estiment les experts. Le Figaro, 20/05

Le Quotidien du médecin se penche sur « la santé dans l’Eurosphère » et explique que « les 751 députés qui vont être élus cette semaine dans toute l’Europe auront leurs mots à dire au cours des cinq années à venir ». Le journal explique que le Parlement européen a une réelle influence concernant « la santé publique et la protection des droits des patients ». Le Quotidien du médecin, 19/05
Le Parisien souligne qu’« un Français sur trois prend des psychotropes »., selon une étude menée par la société Celtipharm, qui analyse en temps réel les ventes d’un panel de 3004 pharmacies, « le mauvais usage de cette classe de médicaments menace chaque mois d’effets secondaires graves pas moins de 230 000 Français, victimes de prescriptions associant ces psychotropes à des médicaments peu compatibles ». Parmi eux, 92 000 patients sont âgés de plus de 70 ans, ajoute le quotidien. Le Parisien, 20/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube