Synthèse de presse

21 mars 2017

12h27 | Par INSERM (Salle de presse)

L’optimisme décrypté

Santemagazine.fr souligne qu’une équipe de recherche du Laboratoire de Neurosciences Cognitives de l’Inserm a constaté que le cerveau serait programmé pour accorder plus d’importance aux bonnes nouvelles qu’aux mauvaises. « Ce biais expliquerait en partie la cause de certaines pathologies », indique le site. Ces travaux, publiés dans la revue Nature Human Behaviour et menés par Stefano Palminteri, ont permis de remarquer que « l’activité cérébrale enregistrée dans les structures majeures du circuit cérébral de la récompense est quasiment 2 fois plus importante chez un sujet optimiste comparativement à un sujet plus réaliste, à récompense monétaire égale ».

Santemagazine.fr, 20/03

Reprise du communiqué du 20/03 : « Et si l’optimisme s’apprenait ?« 

Les tribus de la forêt amazonienne, en Bolivie, ont un cœur sain

Une équipe internationale de chercheurs a découvert en se rendant dans 85 villages à l’est des Andes entre 2014 et 2015, que les indigènes des tribus amazoniennes de Bolivie ont un cœur sain. Le Pr Hillard Kaplan, du département d’anthropologie de l’université du Nouveau-Mexique (Albuquerque), principal directeur du programme, explique : « Notre étude montre que les Chimanes d’Amérique du Sud ont la plus faible prévalence d’athérosclérose coronaire de toutes les populations jamais étudiées ». Les chercheurs, qui ont mesuré en scanner le taux de calcification des artères du cœur sur 705 adultes âgés de 40 à 94 ans, expliquent leur cœur sain par leur mode de vie (activité physique importante, alimentation maigre…).

Le Figaro, 21/03

En Bref

Dans une interview accordée au journal Egora, le Dr Valérie Auslender, médecin généraliste salariée à Science Po, parle de son ouvrage intitulé « Omerta à l’hôpital », qui rend compte des maltraitances faites aux étudiants en santé, infirmiers et aides-soignantes. Ainsi, neuf experts d’horizons divers, dont Emmanuelle Godeau, médecin de santé publique, anthropologue et chercheuse à l’Inserm et Didier Sicard, le président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique, ont essayé de comprendre l’origine d’un phénomène ancien, mais tabou jusqu’ici.

Egora, 20/03

La Croix explique qu’Israël, pays à la pointe de la recherche canabinoïdes, « […] mise sur le cannabis médicinal ». Grâce aux nombreuses recherches, ce sont aujourd’hui 27 000 patients qui viennent régulièrement dans les dispensaires israéliens, délivrant des dérivés du cannabis pour toutes sortes d’infections. Tamir Gedo, PDG de la société, ajoute « Nous avons pris beaucoup d’avance, et les champions de la bio-tec en Europe, en particulier en France, peuvent profiter de nos semences et de notre savoir-faire ».

La Croix, 21/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube