Synthèse de presse

22 novembre 2016

14h02 | Par INSERM (Salle de presse)

Un intestin humain fonctionnel 3D créé grâce aux cellules souches

Des chercheurs américains du Cincinnati Children’s Hospital Medical Center et français de l’Inserm (Unité mixte de recherche 913 « Neuropathies du système nerveux entérique et pathologies digestives », Nantes) ont réussi à recréer un intestin humain fonctionnel à partir de cellules souches pluripotentes humaines, rapporte l’ensemble des médias. L’AFP souligne que « ce mini-organe possède son propre système nerveux, contrairement à la première génération de tissus intestinaux obtenus en laboratoire ». Maxime Mahé, chargé de recherche Inserm nouvellement recruté, coauteur de ce travail publié dans la revue Nature Medicine, indique qu’il est « très possible que ce mini-organe se développe proportionnellement à la taille de l’hôte ». Selon lui, « les applications sont virtuellement multiples » comme l’étude de maladies digestives.

Lire l’intégralité du communiqué « Un intestin humain fonctionnel reconstitué à partir de cellules souches » sur la salle de presse de l’Inserm.

AFP, Huffingtonpost.fr, Doctissimo.fr, Liberation.fr, NotreTemps.com, 21/11

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie pulmonaire insidieuse

Selon une enquête menée par le cabinet NXA pour l’Association BPCO, 93% des 356 malades atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) interrogés estiment ne pas pouvoir vivre comme tout le monde en raison de leur maladie. Une personne sur trois reconnaît avoir fortement limité ses sorties et loisirs. Un tiers des malades ont dû arrêter de travailler. Le Dr Frédéric Le Guillou, président de l’Association BPCO, regrette : « La BPCO n’a pas été mentionnée une seule fois dans le programme national de réduction du tabagisme de Marisol Touraine ».

Le Figaro, 22/11

En Bref

Selon une étude publiée dans la revue Nanotoxicology, « travailler dans un environnement chargé en nanoparticules favorise l’inflammation des poumons », rapportent Topsante.com et Santemagazine.fr. « Il y a deux ans, nous avions découvert des nanoparticules d’oxydes métalliques dans les poumons de soudeurs professionnels », explique Sophie Lanone, directrice de recherche Inserm au sein de l’Unité 955 « Institut Mondor de recherche biomédicale ». Ces nanoparticules avaient favorisé des signes d’inflammation et un épaississement délétère (fibrose) des tissus constitutifs. Les auteurs montrent pour la première fois que l’exposition répétée aux nanoparticules à des doses rencontrées en milieu professionnel est potentiellement dangereuse pour les poumons.

Topsante.com, Santemagazine.fr, 21/11

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a levé, le 18 novembre, l’urgence de santé publique internationale concernant l’épidémie à virus Zika décrétée le 1er février dernier. « Cette décision technique ne signe pas la fin de l’épidémie », souligne Le Figaro. Le Pr Arnaud Fontanet, responsable de l’unité d’Epidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur, indique que « Zika va probablement continuer à circuler de façon endémique, à « bas bruit ». Mais on ne sait pas quantifier l’ampleur de cette circulation, et son impact en termes de santé publique ». Les premiers vaccins sont espérés d’ici 2 à 3 ans.

Le Figaro, 22/11

L’Onusida a présenté son bilan épidémiologique sur le VIH. Deux millions de personnes sont contaminées chaque année par le sida. Michel Sidibé, président de l’Onusida, explique : « Les données sur le nombre de personnes sous traitement sont spectaculaires. Avec 18,2 millions de personnes sous traitement, on assiste à une accélération que beaucoup n’auraient pas imaginée (…) ».

Libération, 22/11

Le Quotidien du Médecin souligne que « le réseau Sentinelles va modifier son système de collecte de données ». « L’objectif est triple : gagner du temps, éviter la perte d’information et recruter de nouveaux médecins en vue d’améliorer le système de surveillance national », explique le journal.

Le Quotidien du Médecin, 21/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube