Synthèse de presse

23 décembre 2014

12h22 | Par INSERM (Salle de presse)

Ebola : l’épidémie continue de progresser en Sierra Leone et en Guinée

L’épidémie de fièvre Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest n’est toujours pas maîtrisée, souligne Le Figaro. En six mois, le nombre de morts dus à Ebola est passé de 337 à plus de 7500, et le nombre de cas devrait dépasser les 20 000 avant le Nouvel an. Des améliorations sensibles ont pu être enregistrées dans la gestion de l’épidémie au Liberia, a souligné le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Néanmoins, deux « foyers préoccupants » de propagation persistent, dans l’ouest de la Sierra Leone et le nord de la Guinée, limitrophe du Mali. Le Pr Jean-Jacques Eledjam, président de la Croix-Rouge française, indique que les équipes sanitaires vont adopter une nouvelle stratégie face à l’avancée de la maladie : plutôt que d’accueillir les patients dans des centres fixes, elles constitueront des équipes mobiles pour aller au-devant des malades. A noter : La Croix indique qu’une conférence aura lieu sur le thème « L’épidémie Ebola : peurs, préventions et traitements, solidarités internationales. Comment répondre ? », le 6 janvier à Paris, avec l’intervention de Catherine Leport, professeur des maladies infectieuses et tropicales, de l’université Paris Diderot et de l’Inserm. 

Le Figaro, La Croix, 23/12

En Bref

L’Agence de biomédecine lance une campagne de communication presse et Internet, intitulée « Donneurs de bonheur », pour encourager les dons de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes), insuffisants pour couvrir les besoins des couples infertiles. Si les dons de sperme couvrent aujourd’hui les besoins, les dons d’ovocytes souffrent d’une profonde pénurie. Le mode de prélèvement (administration d’un traitement de stimulation par injections d’hormones), plus lourd que pour le sperme, explique ce déséquilibre. Libération, 23/12

La société bordelaise de biotech Poietis a signé une licence exclusive et mondiale avec l’Université de Bordeaux pour exploiter sa technologie, unique au monde, de bio-impression laser 3D de tissus vivants. Poietis est née dans les laboratoires de l’Inserm, sous la responsabilité de Fabien Guillemot, président de la société. L’accord signé avec l’Université de Bordeaux ouvre à Poietis des perspectives considérables sur le marché international.

La Tribune, 23/12
En savoir plus : Lire dossier « Impression 3D Laser du vivant : une approche innovante à Bordeaux »

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube