Synthèse de presse

23 octobre 2012

12h00 | Par INSERM (Salle de presse)

Un bilan plutôt négatif des salles de shoot à l’étranger

Le Figaro souligne que, « 26 ans après l’ouverture à Berne de la première salle d’injection, il en existe aujourd’hui plus de 80, dans une dizaine de pays, principalement en Europe ». Selon de nombreux rapports, ces salles « aident à améliorer l’état de santé des usagers », « peuvent réduire le nombre de décès par un impact sur les taux d’infection au VIH et à l’hépatite C ». Cependant, d’autres aspects sont « passés sous silence », tels que l’augmentation de la consommation de drogues avec l’ouverture de telles salles, explique le quotidien. Joséphine Baxter, vice-présidente de la Fédération mondiale contre les drogues, souligne : « En réalité, elles entretiennent la dépendance aux drogues au lieu d’aider les gens à s’en débarrasser ». Le Figaro cite en exemple la Suède qui « n’a jamais envisagé d’ouvrir des salles d’injection » et a adopté une politique basée sur la prévention, la répression et la sortie de la toxicomanie. Dans Le Généraliste, Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris, qui a demandé l’ouverture de ces salles en France, estime pour sa part que « l’idée de mettre en place ces salles de consommation à moindre risque est issue d’un travail réalisé depuis deux ans par des experts, des élus,  des associations» dans plusieurs villes françaises. Il ajoute : « Ces salles de shoot répondent aux besoins sanitaires de ces populations ».

Le Généraliste, 19/10, BFM TV, France 3 Paris Ile-de-France, RTL, RMC Info, I Tele, 22/10, Le Figaro, 23/10

 

L’étude alarmiste sur les OGM réfutée par les instances scientifiques françaises

« Le Haut Conseil des biotechnologies [HCB] et l’Agence sanitaire française [Anses] ont réfuté, hier, les conclusions des travaux du Pr Gilles-Eric Séralini sur la toxicité d’un maïs OGM », indiquent La Croix, La Tribune et Libération. Selon le HCB, il n’y a « pas de causalité entre les événements observés et la consommation de maïs NK603, traité ou non avec l’herbicide Roundup ». Il ajoute que « le dispositif expérimental mis en œuvre est inadapté aux objectifs de l’étude ». Malgré tout, afin de rassurer l’opinion publique, le Haut Conseil recommande le lancement d’une étude de long terme, indépendante et contradictoire, par les pouvoirs publics concernant la sécurité sanitaire du maïs NK603. L’Anses a souligné, quant à elle, les « faiblesses » de l’étude du chercheur Gilles-Eric Séralini, tout en appréciant « l’originalité de cette étude qui aborde un sujet jusqu’ici peu étudié : celui des effets à long terme des OGM associés aux préparations phytopharmaceutiques ». Elle appelle également à engager des travaux sur les effets à long terme de la consommation d’OGM associés à des pesticides et souhaite que « ces travaux soient menés dans le cadre de financements publics et sur la base de protocoles d’investigation précis ». Dans une interview accordée à Libération, le Pr Séralini, indique : « Nous restons confiants sur la qualité de nos travaux ».

La Tribune, La Croix, Libération, 23/10


En Bref

Les Echos expliquent que l’Assemblée nationale débute aujourd’hui « l’examen du budget de la Sécurité sociale pour 2013 ». Dans une interview accordée au quotidien, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, affirme être « favorable à la taxation des boissons énergisantes ». Elle souligne : « Ces boissons contiennent de puissants excitants, dont l’impact sur la santé fait actuellement l’objet d’une évaluation par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) à ma demande ». Elle souligne que les jeunes mélangent ces boissons à des alcools forts. Selon elle, « dans notre pays, un jeune sur deux s’adonne à l’âge de 17 ans au ‘‘binge drinking’’. C’est préoccupant ». Les Echos, 23/10

L’opération Donocoeur, qui débute samedi, vise à rappeler, durant une semaine, par différentes manifestations organisées par la Fédération française de cardiologie (FFC), que « les maladies cardiovasculaires sont à l’origine de 400 décès (tous âges confondus) chaque jour en France », indique La Croix. Le quotidien présente l’étude du Pr Nicolas Danchin, cardiologue, responsable des soins intensifs à l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP), à Paris, qui explique que « depuis 1995, nous étudions tous les cinq ans les données provenant des trois quarts des centres français qui reçoivent des patients pour un infarctus ». Selon lui, « le fait notable est surtout l’augmentation de l’incidence des infarctus chez les femmes de moins de 60 ans ». La Croix, 23/10

Selon une étude américaine, publiée dans une revue du JAMA, « la victimisation [harcèlement, rejet, violence, agression sexuelle] augmente les idées suicidaires chez les adolescents », souligne Le Quotidien du médecin. L’enquête a été réalisée par l’équipe dirigée par le Dr Heather Turner, de l’université du New Hampshire, auprès de 1 186 jeunes âgés de 10 à 17 ans sur deux périodes (janvier-mai 2008 et janvier-novembre 2010). Le Quotidien du médecin, 23/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube