Synthèse de presse

24 juillet 2012

9h45 | Par INSERM (Salle de presse)

Découverte d’un cannibalisme cellulaire dans les tumeurs du pancréas

L’AFP rend compte de la découverte par des chercheurs du centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM) d’« une forme de cannibalisme cellulaire dans les tumeurs pancréatiques qui inhiberait la formation de métastases ».
L’équipe du Dr Juan Iovanna du CRCM a étudié « la structure des cellules cancéreuses de 36 patients atteints de cancer du pancréas », ajoute l’agence de presse. Elle a constaté « un processus d’ingestion et d’élimination de cellules tumorales, qui évite la formation de métastases ». La description de ce type de cannibalisme est « importante puisqu’elle pourrait permettre (…) la mise au point de nouvelles stratégies de traitement du cancer du pancréas », ont souligné les auteurs de ces travaux.
L’AFP rappelle que le CRCM compte depuis 2008 « quatre acteurs principaux de la recherche en Provence-Alpes-Côte d’Azur : l’Inserm, l’université Aix-Marseille, le CNRS et l’Institut Paoli-Calmettes ».

AFP, 23/07

Traiter plus tôt les séropositifs

Dans le cadre de la Conférence sur le sida, l’International Antiviral Society, un groupe international d’experts, « recommande que les adultes du monde entier infectés par le VIH soient traités dès le début de l’infection », rapporteAujourd’hui en France. Le quotidien explique que « cette modification du protocole de traitements antirétroviraux (ARV) permettrait d’intervenir avant que le système immunitaire du sujet ne soit trop affaibli ».
Elle permettrait de « mieux contrôler la charge virale et réduire le risque de transmission », souligne le journal. Marie-Aude Khuong, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Saint-Denis, estime que cette modification du protocole pourrait être efficiente dans les pays occidentaux, comme la France, où il est facile de se rendre à l’hôpital.
En revanche, en Afrique orientale et australe, « les patients sont éloignés des centres médicaux et ont des difficultés pour s’y rendre. Ils prennent leurs traitements de façon aléatoire. Le virus en profite donc pour muter et combattre la thérapie », ajoute-t-elle.

Aujourd’hui en France, 24/07

En Bref

Le Monde donne la parole à Christian Bréchot, vice-président de l’Institut Mérieux, ancien directeur général de l’Inserm, qui analyse les « nouveaux profils de carrières scientifiques ». Ces derniers constituent « un enjeu majeur pour la recherche et l’innovation », estime-t-il. Selon lui, « la réflexion sur la formation et la carrière des chercheurs et des médecins a été la grande absente, non seulement de la politique de recherche des années précédentes, mais également de la campagne électorale ». Le Monde, 24/07

François Hollande a indiqué, hier, dans un message vidéo diffusé en session plénière de la Conférence mondiale sur le sida, que « la France maintiendrait sa participation au financement de la lutte contre la maladie », rapporte Le Monde. Le président de la République, qui n’a pas donné de chiffres, « a insisté sur la diversification de l’aide en citant l’instauration en France, à compter du 1er août, d’une taxe sur les transactions financières », ajoute le quotidien. Le Monde, 24/07

Aujourd’hui en France souligne que « l’épandage aérien » de pesticides, en principe interdit, « fait l’objet de multiples dérogations estivales ». Le vice-président écologiste du conseil régional de Midi-Pyrénées, Gérard Onesta, dénonce un « scandale sanitaire majeur ». Il ajoute : « Quand on épand, tout le monde en prend : les promeneurs, les enfants qui jouent dans le jardin, les animaux, les cours d’eau, les élevages ». Selon un collectif d’ONG, qui souhaite « une réelle interdiction des épandages »« les produits susceptibles d’être utilisés comportent des matières actives cancérigènes, des perturbateurs endocriniens, ou des substances entraînant un risque d’effets néfastes pour le développement prénatal de l’enfant ». Aujourd’hui en France, 24/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube