Synthèse de presse

25 novembre 2014

14h52 | Par INSERM (Salle de presse)

Mesure de la pollution aux nanoparticules à Paris

Le Monde rend compte des résultats d’une étude mise au point par le Centre national de la recherche scientifique, qui montre « les quantités de nanoparticules dues au diesel et à l’industrie » présentes dans l’air parisien. Le quotidien explique que ces particules ultrafines, pénétrant profondément dans les poumons, sont extrêmement nocives, et peuvent notamment « favoriser des maladies cardiovasculaires et l’asthme ». Lors d’un des épisodes les plus graves, en décembre 2013, « les rues de Paris étaient aussi polluées qu’une pièce de 20 m² occupée par huit fumeurs », indique le journal. La ville devrait présenter début 2015 un plan antipollution ambitieux, qui prévoit la sortie du diesel d’ici à 2020.

Le Monde, 25/11

En Bref

Des travaux menés par l’Institut de veille sanitaire (InVS) sur le dépistage du sida entre 2003 et 2013 montrent que l’épidémie « reste active en France », rapporte La Croix. 7 000 à 8 000 nouvelles contaminations sont recensées par an. Selon François Bourdillon, directeur-général de l’InVS, « plusieurs raisons expliquent ce nombre élevé, et notamment des comportements de prévention loin d’être optimaux ».

La Croix, 25/11
Selon 20 Minutes Grand Paris, la luminothérapie, technique consistant à s’exposer environ 30 minutes à la lumière blanche ou bleue d’une lampe, permet d’éviter la dépression saisonnière (changement d’humeur, fatigue, démotivation…). Un avis que partage Claude Gronfier, chercheur au sein du département de chronobiologie de l’Inserm, qui considère que : « ce type de traitement est aussi efficace qu’un antidépresseur ».

 20 Minutes Grand Paris, 25/11

Le G5 Santé, ensemble d’entreprises de santé qui défendent l’innovation en France, organisait mardi 18 novembre 2014 une matinée consacrée à la recherche biopharmaceutique. Cette matinée d’échanges a notamment permis de souligner le rôle de « l’essor de l’épigénétique associée au Big Data, et à la puissance des nouveaux outils numériques » dans le bouleversement des premières étapes des essais cliniques, indique Egora.

Egora, 24/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube