Synthèse de presse

26 janvier 2016

13h09 | Par INSERM (Salle de presse)

Le recherche et l’éthique en Chine

La Croix se penche sur l’éthique en Chine, tandis que ce pays « cherche à devenir une puissance scientifique ». Face aux expérimentations sur les embryons humains autorisées et menées en Chine dans un cadre strict, le quotidien souligne que certains remettent en cause le bien-fondé de ces essais. Et de s’interroger : « Les régulations chinoises en matière d’éthique sont-elles insuffisantes ? » Un groupe de scientifiques chinois, mené par le biologiste Rao Yi, directeur du Centre d’études de la vie de l’université de Pékin, déplore une atmosphère de compétition exacerbée par les investissements massifs de leur pays dans les sciences dures avec une attente de résultats. Pierre Jouannet, membre de l’Académie de médecine en France, constate : « Dans les domaines de la biologie et de la médecine, là où les Etats-Unis et l’Europe étaient traditionnellement en pointe, désormais, la majorité des publications scientifiques viennent de Chine, du Japon, de la Corée du Sud. De plus, sur les outils comme Crispr/Cas9, il y a des enjeux très importants pour déposer les brevets ».

La Croix, 26/01

En Bref

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé, le 23 janvier, la création d’un fonds d’investissement de 340 millions d’euros pour les start-up de biotechnologies. Elle a indiqué, lors de la journée nationale d’innovation en santé, que cette dotation du Fonds accélération biotech santé (Fabs) permettra d’établir une « filière stratégique solide ». Elle n’a cependant pas précisé la date de mise en route du Fabs.

La Tribune, 26/01

Les chercheurs de l’Unité Inserm 1194 « Institut de recherche en cancérologie de Montpellier », dont les travaux sont publiés dans la revue EBioMedicine, ont découvert que plus le taux d’apoptose radio-induite lymphocytaire (TALRI) est élevé, moins le risque de cancer radio-induit est important. Un test pourrait permettre de mesurer le taux de TARLI en 72 heures.

Retrouvez le communiqué de presse « Un test de radiosensibilité pour prédire les séquelles après radiothérapie » sur la salle de presse de l’Inserm.

Lequotidiendumedecin.fr, 26/01

Pierre Corvol, membre de l’Institut, professeur émérite et administrateur honoraire du Collège de France, ancien président de l’Ecole normale supérieure, s’est vu confier, par Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, une mission de concertation et de propositions relatives à l’intégrité scientifique, indique La Correspondance économique.

La Correspondance économique, 26/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube