Synthèse de presse

28 août 2013

12h04 | Par INSERM (Salle de presse)

L’impact prolongé des commotions cérébrales

Une étude, menée par le Pr Thomas Hammeke et ses collègues américains du Medical College du Wisconsin à Milwaukee et de la Cleveland Clinic (Ohio), révèle que, sept semaines après un choc crânien, même sans KO, « des anomalies subsistent dans le cerveau », indique Le Figaro. L’étude, publiée dans la revue de la société internationale de neuropsychologie, a utilisé l’IRM fonctionnelle (IRMf), une technique moderne d’imagerie cérébrale permettant de voir le cerveau en action. Douze étudiants joueurs de football américain qui venaient d’être victimes de commotion cérébrale, dont un tiers avec perte de connaissance, ont participé à l’étude. Les résultats montrent une diminution de l’activité cérébrale , en particulier dans les zones chargées de l’attention, dans les heures qui suivent l’accident. Le Pr Steven Proglio, de l’université du Michigan, estime que « le plus intéressant est l’augmentation de l’activité corticale observée à la septième semaine (…) ». Pour le Pr Hammeke et ses collègues, cette hyperactivation cérébrale signifie que « les personnes qui ont été commotionnées vont montrer une moindre endurance mentale et se fatiguer plus vite lors de sollicitations prolongées, pendant cette période de récupération ».

Le Figaro, 28/08

Vaste étude sur trois générations Distilbène

Aujourd’hui en France se penche sur la vaste étude sur trois générations Distilbène, lancée en avril dernier, par le réseau DES France, la Mutualité française et financée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (cf synthèse de presse du 17 avril). 6 000 familles concernées ont déjà rempli des questionnaires anonymes, ainsi que des femmes de 36 à 63 ans non exposées au DES en vue de constituer un groupe témoin destiné à comparer les résultats. Michel Tournaire, ancien chef de service à la maternité Saint-Vincent-de-Paul et conseiller médical du réseau DES France, explique : « Il fallait une enquête en France pour faire l’inventaire des effets du Distilbène sur trois générations ». Et d’ajouter : « Nous recherchons encore 2 000 témoins ». Il est encore possible de se porter volontaire jusqu’au 31 août. Les résultats devraient être rendus publics d’ici à la fin de l’année.

Aujourd’hui en France, 28/08

En Bref

 Le Monde indique que les National Institutes of Health (NIH) viennent de conclure « un accord inédit avec la famille d’une patiente », Henrietta Lacks, « dont a été tirée – à son insu – une lignée de cellules cancéreuses utilisées partout dans le monde » : les cellules HeLa (cf synthèse de presse du 13 août). Hervé Chneiweiss, président du comité d’éthique de l’Inserm, souligne : « C’est une des rares lignées à avoir acquis un statut de ‘‘gold standard’’ de la recherche ». Maurice Cassier, chercheur en sociologie et sciences du droit au CNRS, explique que « cet accord [avec les descendants d’Henrietta Lacks] met en place un dispositif innovant de gestion de la recherche génétique, qui inclut les représentants des familles. Il prévoit même le suivi par ces familles d’éventuelles retombées commerciales et de brevets sur des inventions dérivées ». Le Monde, 28/08

 Le Canard Enchaîné rend compte d’une étude menée par des chercheurs américains de l’Utah auprès de 152 souris et publiée dans Nature Communications, dont les résultats, selon les auteurs, « apportent une preuve que les sucres ajoutés à des concentrations actuellement considérées comme sûres ont des répercussions dommageables importantes sur la santé des mammifères ». L’étude montre un doublement du taux de mortalité des souris femelles et une baisse de la fertilité des mâles. Le quotidien déplore l’incorporation par les industriels de 1,6 million de tonnes de sucre chaque année dans les assiettes et boissons des consommateurs français. Le Canard Enchaîné, 28/08

Le Monde s’intéresse à la « révolution numérique » chez les seniors. Le quotidien explique que « la gérontechnologie, qui ne figure pas encore dans le dictionnaire, étudie le rapport entre la gérontologie et les technologies favorisant l’autonomie » (tablettes, capteurs intelligents, bracelets électroniques…). Le Pr François Piette, gériatre, président de la Société française des technologies pour l’autonomie et de gérontechnologie (SFTAG), indique : « L’objectif de ces outils est l’optimisation de la fin de vie. Il ne suffit pas de rajouter des années de vie, il faut aussi rajouter de la qualité de vie ». Le Monde, 28/08

Le Figaro souligne que la cosmétique française, dont les produits sont fabriqués presque totalement dans l’Hexagone et qui a « un véritable leadership en matière d’actifs », séduit le monde entier. Le quotidien rend compte notamment de l’une des particularités françaises : « les crèmes amincissantes avec leurs marques dédiées (Elancyl, Linéance) et des formules ultrapointues, directement inspirées des travaux de l’Inserm de Toulouse sur l’adipocyte (un partenariat liant depuis des années l’industrie de la beauté et le centre de recherche) ». Le Figaro, 28/08

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube